Chelsea sans filet

  • A
  • A
Chelsea sans filet
Partagez sur :

Éliminé de la Cup ce week-end, distancé en Premier League, Chelsea n'a plus que la Ligue des champions pour essayer de sauver sa saison. Avec un entraîneur plus que jamais menacé, et des joueurs méconnaissables, les Blues se déplacent mardi soir à Copenhague pour un huitième de finale aller déterminant en vue de la fin de saison. C'est l'heure de se réveiller. Ou pas.

Éliminé de la Cup ce week-end, distancé en Premier League, Chelsea n'a plus que la Ligue des champions pour essayer de sauver sa saison. Avec un entraîneur plus que jamais menacé, et des joueurs méconnaissables, les Blues se déplacent mardi soir à Copenhague pour un huitième de finale aller déterminant en vue de la fin de saison. C'est l'heure de se réveiller. Ou pas. Ciel désespérément gris sur Chelsea. Les Blues vont-ils finir par se sortir de la période morose qu'ils traversent depuis de longues semaines ? Dernier gros nuage, l'élimination en Cup ce samedi contre Everton aux tirs aux buts (1-1), alors que les Londoniens étaient double tenants du titre. Largués en Premier League, les hommes de Carlo Ancelotti n'ont dès lors plus que la Ligue des champions pour éviter une saison blanche qui serait certainement fatale au manager italien, lequel, il l'assure, "ne démissionnera pas". "C'est au propriétaire de prendre cette décision ", a précisé Ancelotti, fermement. Pour offrir une (toute petite) période de calme à son entraîneur, Chelsea pourrait avoir la bonne idée de remporter son huitième de finale aller de Ligue des champions, sur la pelouse de Copenhague, mardi soir. L'affiche n'est pas ronflante, mais l'enjeu est capital. Et cela ne déplait pas à Carlo Ancelotti. "Jouer ce genre de matches est une bonne chose, parce que cela va nous mettre de la pression. Ce match est le bon moment pour obtenir un résultat, et garder notre saison en vie. La Ligue des champions va nous apporter de la motivation." Des joueurs pas à leur niveau Curieuse situation que celle d'un entraîneur menacé, mais qui réclame plus de pression. Il apparaît clair qu'Ancelotti se désespère de devoir réveiller ses joueurs, qu'on dit moins affamés depuis le doublé Cup-Premier League de la saison passée. A l'heure actuelle, l'Italien estime que, hormis Cech, rares sont les joueurs de Chelsea qui évoluent à leur meilleur niveau. "En ce moment ? Il y a Ivanovic, qui est régulièrement bon. Et Terry." C'est tout. Des défenseurs, donc. Et les attaquants ? Torres, recrue la plus onéreuse de l'hiver, traverse certainement l'une des périodes les plus difficiles de sa carrière. L'Espagnol aura peut-être l'occasion de se relancer au Danemark. Mais Copenhague, qui dispute simplement sa deuxième Ligue des champions et ses premiers huitièmes de finale, est une équipe solide, qui a su tenir en échec Barcelone à l'automne (1-1). Stole Solbakken, le bouillant entraîneur norvégien qui avait failli en venir aux mains avec Guardiola, a ajouté un parfum sud-américain à la traditionnelle solidité défensive du football danois avec les milieux de terrain brésilien Claudemir et costaricain Christian Bolanos et l'attaquant brésilien Cesar Santin. Et cela fonctionne, puisque le FCK reste sur quatre victoires et un match nul à domicile en compétition européenne, depuis la défaite contre l'OM au printemps dernier. Seul bémol, trêve hivernal oblige, les Danois n'ont plus joué depuis près de deux mois. Mais eux aussi attendent ce match avec impatience.