Chelsea s'offre un sursis

  • A
  • A
Chelsea s'offre un sursis
Partagez sur :

Rien n'est réglé au vu de la qualité du jeu proposé par les Blues ce mercredi soir mais Chelsea s'est payé un gros bol d'oxygène en disposant de Bolton dans le cadre de la 20e journée de Premier League (1-0). En trouvant la faille face aux Wanderers, Malouda a peut-être sauvé la tête de Carlo Ancelotti. Celle de Roy Hodgson en revanche est toujours aussi menacée, après le revers de Liverpool devant Wolverhampton (0-1). Arsenal enfin a manqué de rejoindre les deux Manchester au sommet.

Rien n'est réglé au vu de la qualité du jeu proposé par les Blues ce mercredi soir mais Chelsea s'est payé un gros bol d'oxygène en disposant de Bolton dans le cadre de la 20e journée de Premier League (1-0). En trouvant la faille face aux Wanderers, Malouda a peut-être sauvé la tête de Carlo Ancelotti. Celle de Roy Hodgson en revanche est toujours aussi menacée, après le revers de Liverpool devant Wolverhampton (0-1). Arsenal enfin a manqué de rejoindre les deux Manchester au sommet. Non, Chelsea n'a pas agrémenté sa vitrine d'un nouveau trophée ce mercredi soir. Loin s'en faut. Et pourtant à en juger la joie, communicative, de Malouda après son but victorieux face à Bolton, l'on pouvait mesurer à quel point la pression était lourde sur les épaules des Blues à cette occasion. Assurément, Carlo Ancelotti, l'entraîneur italien de Chelsea, jouait sa place sur le banc en cette 20e levée de Premier League. L'international tricolore lui a sans doute offert un sursis en reprenant un centre ras parfait de Drogba consécutif à une bonne percussion d'Essien, à l'heure de jeu. Avant cette action rondement menée, les Londoniens n'avaient strictement rien montré face à des Wanderers qui menaçaient de chiper leur cinquième place en cas de hold up à Stamford Bridge. En tout cas pas la réaction d'orgueil attendue. Toujours est-il que cette victoire acquise au forceps est bonne à prendre, après six journées de championnat traversées sans le moindre succès à célébrer. D'autant qu'elle a le mérite de relancer les partenaires d'un Anelka qui fêtait alors son 100e match de Premier League sous le maillot des Blues - pour 34 buts marqués. Liverpool s'enfonce A nombre de rencontres égal, Chelsea pointe de nouveau en quatrième position, devant Tottenham et à deux longueurs seulement d'un Arsenal qui deux jours auparavant lui avait donné une véritable leçon à l'Emirates. La faute à un match nul concédé par les Gunners sur la pelouse de Wigan (2-2). D'abord victimes d'un penalty généreusement accordé à N'Zogbia et transformé par Watson (18e), les troupes d'Arsène Wenger ont pourtant su renverser la vapeur avant la pause, par Arshavin (39e) puis Bendtner (44e). Seulement, alors qu'ils évoluaient en supériorité numérique après l'expulsion de N'Zogbia, les Chamakh et consorts ont fini par lâcher deux des trois points qu'ils semblaient tenir fermement, repris au score sur un but contre son camp du malheureux Squillaci (81e). D'autant plus cruel qu'Arsenal était assuré de revenir à hauteur de Manchester United et City, en tête du championnat, en cas de victoire. La palme de la désillusion revenant néanmoins à Liverpool ce mercredi soir... Alors qu'ils n'avaient plus joué depuis deux semaines - double report oblige - et pouvaient enfin s'appuyer sur leurs deux stars que sont Gerrard et Torres, les Reds se sont laissés surprendre à domicile par Wolverhampton, cueillis sur un but d'un Ward à l'affût de la naïveté défensive de ses hôtes (56e). La stupeur aura été d'autant plus grande à Anfield que la lanterne rouge de la Premier League n'avait guère récolté qu'un point à l'extérieur jusqu'alors... et n'avait plus gagné sur les bords de la Mersey depuis 26 ans ! Pas sûr que Roy Hodgson s'en remette...