Chelsea puni, Arsenal ravi

  • A
  • A
Chelsea puni, Arsenal ravi
Partagez sur :

Tremblement de terre en Angleterre. Chelsea, même s'il reste leader, s'est incliné à Stamford Bridge contre Sunderland (0-3), dimanche lors de la 13e journée de Premier League. Les Blues ne comptent plus que deux points d'avance sur leur nouveau dauphin, Arsenal, qui a doublé Manchester United grâce à sa victoire à Everton (2-1).

Tremblement de terre en Angleterre. Chelsea, même s'il reste leader, s'est incliné à Stamford Bridge contre Sunderland (0-3), dimanche lors de la 13e journée de Premier League. Les Blues ne comptent plus que deux points d'avance sur leur nouveau dauphin, Arsenal, qui a doublé Manchester United grâce à sa victoire à Everton (2-1). La Premier League réserve parfois quelques surprises. Si, si. Peu nombreux étaient sans doute les bookmakers à avoir pronostiqué une victoire de Sunderland à Stamford Bridge contre Chelsea. Et pourtant, malgré l'écart entre ces deux formations au classement et la logique qui régit bien souvent ce championnat à deux vitesses, les Black Cats ont réussi l'exploit de nettement dominer les Blues (0-3), dimanche après-midi, lors de la 13e journée. Didier Drogba, Nicolas Anelka et Florent Malouda, qui composent le trident offensif des Londoniens, étaient bien titulaires. John Obi Mikel et Ramires aussi. Alors comment expliquer ce faux pas des hommes de Carlo Ancelotti ? L'absence en défense centrale de John Terry, incertain pour le match amical Angleterre-France, et Alex est une réponse crédible. Car les deux premiers buts de Sunderland, qui a bien titillé Petr Cech avant de trouver la faille, sont venus de l'axe. C'est Nedum Onuoha qui, le premier, a profité d'un étrange boulevard devant lui pour se faufiler, il est vrai avec malice, dans l'arrière-garde de Chelsea et venir tromper le gardien des Blues juste avant la pause (45e). Puis Gyan Asamoah, au retour des vestiaires, a profité d'un bonne passe en une touche de Jordan Henderson pour s'infiltrer dans la surface et ajuster le portier adverse (52e). Sévère pour les Blues ? Pas vraiment. Une remise en retrait mal sentie d'Ashley Cole, reprise par un Danny Welbeck à l'affût (87e), est venu sanctionner leur piètre prestation. Mais les champions en titre avaient de la marge en tête de la Premier League et conservent, du coup, leur leadership. Sagna buteur pour les Gunners N'en déplaise à Sunderland, qui remonte à la sixième place du classement, la vraie bonne opération c'est Arsenal qui l'a réalisée. Quelques jours après sa victoire sur la pelouse de Wolverhampton (2-0), le club londonien a bien négocié son deuxième déplacement consécutif à Everton (2-1). Un succès qui permet aux Gunners de doubler Manchester United au classement, les Red Devils ayant difficilement accroché Aston Villa la veille (2-2). Une bonne nouvelle pour Arsène Wenger, mais aussi pour Bacary Sagna puisque le latéral droit français a ouvert le score pour les siens d'une lourde frappe légèrement excentrée sous la barre de Tim Howard (36e). Un but, son deuxième depuis qu'il est arrivé en Angleterre il y a trois ans, qui n'a fait que récompenser la domination en première période d'Arsenal, visiblement impatient de doubler la mise pour se mettre à l'abri. Ainsi Cesc Fabregas a-t-il conclu juste après le repos une belle combinaison entre Denilson et Marouane Chamakh (49e). Les Toffees ont ensuite poussé pour revenir, Lukasz Fabianski étant mis à contribution à plusieurs reprises avant de céder en toute fin de match face à Tim Cahill (89e). Avec deux longueurs de retard sur Chelsea et un point d'avance sur Manchester United, Arsenal n'a plus à nourrir de complexe. Le titre est dans ses cordes.