Chelsea, histoire de millimètres

  • A
  • A
Chelsea, histoire de millimètres
Partagez sur :

Même si Chelsea a largement dominé dans le jeu, les Blues n'auraient pas dû l'emporter face à Tottenham, dans le cadre de la 35e journée de Premier League (2-1). Le ballon n'a pas entièrement franchi la ligne sur le but de Lampard, tandis que Kalou était hors-jeu sur son deuxième but décisif à une minute de la fin. Toujours est-il que les hommes de Carlo Ancelotti reviennent provisoirement à trois points de Manchester.

Même si Chelsea a largement dominé dans le jeu, les Blues n'auraient pas dû l'emporter face à Tottenham, dans le cadre de la 35e journée de Premier League (2-1). Le ballon n'a pas entièrement franchi la ligne sur le but de Lampard, tandis que Kalou était hors-jeu sur son deuxième but décisif à une minute de la fin. Toujours est-il que les hommes de Carlo Ancelotti reviennent provisoirement à trois points de Manchester. Si M. Marriner était William, aucune supportrice de Tottenham ne souhaiterait aujourd'hui être sa Kate. L'inverse ne serait pas forcément vrai non plus pour les groupies de Chelsea, mais ces dernières haïssent probablement moins l'arbitre du match de samedi après-midi que les fans des Spurs. Alors que Tottenham avait pris l'avantage sur un exploit de Sandro, les Blues sont revenus à chaque fin de période (2-1), sur des buts qui n'auraient pas dû être validés. Sur le premier, la frappe de Lampard cafouillée dans les grandes largeurs par Gomes avait été rattrapée par le gardien brésilien avant que le ballon ne franchisse entièrement la ligne. Sur le deuxième, signé Kalou, l'Ivoirien était hors-jeu. Pour quelques millimètres, certes, mais il était hors-jeu. Chelsea s'en sort donc très bien, même si l'envie collective déployée par les Blues à Stamford Bridge samedi après-midi fait que les Blues méritent ce succès, quelque part. A la veille du choc Arsenal-Manchester à l'Emirates Stadium, les hommes de Carlo Ancelotti rendent ce sommet dominical bien plus important qu'imaginé il y a quelques jours. En cas de victoire des Gunners, l'écart restera donc de trois points entre Chelsea et MU. Et dans une semaine, à Old Trafford, Manchester et Chelsea se retrouvent pour un autre match au sommet, qui pourrait éventuellement permettre aux pensionnaires de Stamford Bridge de revenir à égalité de points avec les Red Devils. Gomes, le retour des vieux démons Bien sûr, ce scénario est celui d'un rêve pour les supporters des deux clubs poursuivants de Manchester. Mais pour Chelsea, il n'est vraiment pas interdit de rêver. En dépit de ces deux buts qui n'auraient donc pas dû être validés, les Blues vont vraiment beaucoup mieux, en comparaison de leur niveau indigne de la longue période automne-hiver. Face à un vrai prétendant à la Ligue des champions, le dauphin de MU a retrouvé un fonds de jeu tout à fait correct. Ne manque plus que le réalisme, à l'image d'un Torres encore bien maladroit de la tête à bout portant, à la 23e minute. L'Espagnol, encore aligné d'entrée de jeu en attaque, prenait place au sein d'un trio en compagnie de Drogba et Malouda. Le Français s'est montré vite remuant à gauche, à l'image d'un Chelsea vite en jambes. Pour fêter la 500e de John Terry sous le maillot blue, Drogba frappe la barre sur un coup franc lointain (13e) avant qu'Essien ne sollicite Gomes dans la foulée. Malouda (16e), puis Essien à nouveau (23e) mettent encore le portier des Spurs à contribution en première période. Dans l'intervalle, Sandro avait dégainé son coup de canon à 25 mètres (0-1, 19e), avant que Gomes ne se montre beaucoup moins heureux en relâchant cette frappe de Lampard (1-1, 45e). Sous les yeux de sir Alex Ferguson, les Blues ont donc fini par faire la différence grâce à Kalou, qui avait pourtant laissé traîner sa jambe un peu trop devant le dernier défenseur (2-1, 89e). Mais pour Chelsea comme pour Manchester et Arsenal, tout ça n'a guère d'importance. L'essentiel sont les trois points qui séparent aujourd'hui les hommes d'Ancelotti de la première place.