Chelsea en danger

  • A
  • A
Chelsea en danger
Partagez sur :

Pour la première fois depuis 2003, Chelsea pourrait manquer la phase finale de la Ligue des champions. Les Blues de Villas-Boas vont jouer leur qualification lors de la 6e et dernière journée de la phase de poules, mardi à Stamford Bridge face à Valence. Un succès, ou à défaut un résultat nul 0-0, sera suffisant. Mais en ce début de saison, le club londonien manque clairement d'assurance. Et ça se voit...

Pour la première fois depuis 2003, Chelsea pourrait manquer la phase finale de la Ligue des champions. Les Blues de Villas-Boas vont jouer leur qualification lors de la 6e et dernière journée de la phase de poules, mardi à Stamford Bridge face à Valence. Un succès, ou à défaut un résultat nul 0-0, sera suffisant. Mais en ce début de saison, le club londonien manque clairement d'assurance. Et ça se voit... Une finale avant l'heure. Mais une finale inattendue qui va opposer Chelsea à Valence pour la deuxième place du groupe E. Derrière un Leverkusen déjà qualifié, ces deux clubs habitués aux printemps européens, vont donc s'affronter pour éviter la sortie de route prématurée. Le club londonien ne peut s'en prendre qu'à lui-même de se retrouver dans cette situation. En position favorable à mi-parcours, les hommes d'André Villas-Boas ont enchaîné par un nul contre une équipe de Genk que Valence a cartonné 7-0 avant de subir la loi de Leverkusen (2-1). Une situation qui ressemble beaucoup au Chelsea de ce début de saison qui alterne le bon et le médiocre avec une constance inhabituelle. L'entraîneur portugais, arrivé avec toutes ses certitudes et une confiance qui paraît inébranlable, cherche encore à tirer le meilleur parti d'un effectif qui devrait sensiblement évoluer dès le mercato hivernal avec, outre le départ d'Anelka qui semble acquis, les possibles changements d'air de Drogba, Malouda ou Kalou. Une formation de Chelsea capable de subir la loi d'Arsenal (3-5) puis de Liverpool (1-2), les deux fois à Stamford Bridge mais aussi d'aller en planter trois à Newcastle (3-0)... Villas-Boas assume ses choix L'ensemble commence à prendre forme, avec une volonté de jouer à terre, de ne plus balancer et donner le maximum de liant à un 4-3-3 dans lequel les joueurs doivent être interchangeables. Roman Abramovich a donné carte blanche à son entraîneur pour gagner en jouant bien. Cela prend évidemment du temps pour changer les idées et les systèmes. Evidemment, avoir du temps dans le monde du football reste un luxe que semble posséder Villas-Boas. Malgré tout, si une saison sans titre a déjà été évoquée, ne pas sortir des poules de la Ligue des champions marquerait un vrai coup d'arrêt susceptible de fragiliser la position du coach. Toutes les composantes du club sont mobilisées pour ce tournant de la saison face à une formation de Valence qui arrive lancée et très motivée. "Ils sont favoris car c'est l'un des plus grands clubs du monde et qu'ils joueront à domicile mais ils auront également beaucoup de pression. Si on fait le même match que contre le Real ou le Barça, on pourra atteindre l'objectif", plaide Adil Rami dans les colonnes de Marca. Une volonté qui passera par un gros combat physique, une grosse défense et au moins un but. Tous les matches nuls, excepté le 0-0 qualifiant Valence. C'est là qu'entre en scène un Roberto Soldado en feu ces derniers temps. Un atout non négligeable pour une formation espagnole consciente que l'exploit est à portée de mains.