Chelsea, défense en souffrance

  • A
  • A
Chelsea, défense en souffrance
Partagez sur :

Depuis une semaine, et la défaite de Chelsea contre Sunderland dimanche dernier (0-3), des lézardes sont apparues dans l'arrière-garde des champions en titre, jusque-là imprenables à domicile. Les absences longue durée d'Alex et Terry vont contraindre Carlo Ancelotti à bricoler jusqu'au mois de janvier, en attendant d'éventuels renforts au mercato d'hiver. Samedi, Chelsea jouera sans eux à Birmingham.

Depuis une semaine, et la défaite de Chelsea contre Sunderland dimanche dernier (0-3), des lézardes sont apparues dans l'arrière-garde des champions en titre, jusque-là imprenable à domicile. Les absences longue durée d'Alex et Terry vont contraindre Carlo Ancelotti à bricoler jusqu'au mois de janvier, en attendant d'éventuels renforts au mercato d'hiver. Samedi, Chelsea jouera sans eux à Birmingham. A première vue, cela ressemble à un accident. Après tout, avant cette défaite contre Sunderland dimanche dernier (0-3), Chelsea n'avait pas encaissé le moindre but en championnat à Stamford Bridge. Un slalom improbable d'un défenseur, une action collective superbe, une offrande d'Ashley Cole à Danny Welbeck... autant d'éléments qui font penser à un jour-sans de Blues tombés malencontreusement le jour où les Black Cats étaient touchés par la grâce. Sauf que, à bien y regarder, on se rend compte que c'est dans les très grandes largeurs que les champions en titre ont cédé contre les coéquipiers de l'ancien Rennais Asamoah Gyan. "On a eu tout faux contre Sunderland. Quand vous perdez 3-0 à domicile, il n'y a rien de positif", notait dans The Sun un Florent Malouda qui se souvient certainement de la demi-douzaine de parades réalisées par Petr Cech quand son homologue, Craig Gordon, pointait au chômage technique. Un non-match total, en somme. Inconcevable, a priori, pour un club de ce standing qui avait pour habitude, jusqu'alors, de ratatiner les "petits" à la maison. A sa décharge, Carlo Ancelotti était privé de John Terry, Alex, Michael Essien et Frank Lampard, quatre titulaires indiscutables. Le site officiel de Chelsea a d'ailleurs recensé 89 matches de Premier League manqués par les différents Blues pour maladie, blessure ou suspension, lors des 13 premières journées. Le hic, c'est que ces absences sont parties pour durer. Et notamment en défense. Essien avec Ivanovic en défense centrale? C'est le très gros point d'interrogation du moment. Il concerne la charnière centrale Alex-Terry. Touché au genou droit, le Brésilien devrait être absent deux mois. Quant au capitaine emblématique des Blues, le mystère demeure. Terry souffre toujours d'une sciatique, qui entraîne de fortes douleurs à la jambe droite. Il disait récemment être arrivé "à un point où (il) ne peu(t) pas continuer". "Après les matches, je suis à l'agonie et je n'arrive plus à dormir du tout", explique "JT", qui multiplie ces derniers jours les visites chez des spécialistes, à Milan ou à Londres. Terry semble déterminé à prendre le temps qu'il faudra pour vaincre cette blessure, qui le suit depuis longtemps. "La dernière fois que j'étais en pleine forme? Je dirais il y a au moins cinq ans. Si vous prenez des anti-inflammatoires et des antidouleurs, vous pouvez jouer", expliquait-il cette semaine dans les colonnes du Daily Mail. Sans Terry et Alex, Ancelotti avait dû aligner le latéral droit Paulo Ferreira dans l'axe contre Sunderland, aux côtés de Branislav Ivanovic. Et si, dans un match à venir, le Serbe écopait par malheur d'un carton jaune, il serait automatiquement suspendu et Chelsea se retrouverait alors sans défenseur central d'expérience, avec comme seul spécialiste du poste le Néerlandais Jeffrey Bruma, 18 ans, et trois apparitions en pro... Depuis que Roman Abramavotich, le richissime propriétaire du club londonien, ouvre moins volontiers son portefeuille, Chelsea a perdu en profondeur de banc. Pour preuve, Ricardo Carvalho, parti début août au Real Madrid, n'a pas du tout été remplacé. Les dirigeants des Blues ne pourront pas rectifier le tir avant le mois de janvier. A ce moment-là, vont-ils casser leur tirelire pour un titulaire en puissance (David Luiz, Benfica) ou s'attacher les services d'un joueur de complément (Gary Cahill, Bolton) ? Tout dépendra de l'évolution des blessures de Terry and Co... En attendant, Ancelotti n'a guère que deux options: reconduire la peu convaincante charnière Ferreira-Ivanovic ou, plus probablement, faire redescendre Michael Essien d'un cran, aux côtés du Serbe. Le problème, c'est que depuis fin août, et le début de l'absence de Frank Lampard, opéré d'une hernie début septembre et encore assez loin d'un retour, le Ghanéen fait office de taulier, voire de rouage indispensable dans l'entrejeu des Londoniens. Le trio Obi Mikel-Ramires-Zhirkov a-t-il la carrure pour mener les Blues vers les sommets, nationaux ou européens ? Sur ce qu'on a vu contre Sunderland, on peut en douter. Et se demander si Chelsea ne va pas regretter les départs de Ballack et Deco, pour des raisons plus économiques que sportives... L'heure des bilans, de toutes sortes, viendra en fin de saison. Le plus urgent, c'est le déplacement à Birmingham samedi après-midi. Où la défaite serait bien malvenue.