Chelsea décroche

  • A
  • A
Chelsea décroche
Partagez sur :

Pas aidé par un Fernando Torres loin de sa meilleure forme, Chelsea a concédé le nul lundi sur la pelouse de Fulham en clôture de la 27e journée de Premier League (0-0). Un nouveau résultat décevant pour les Blues, battus à domicile le week-end dernier par Liverpool (0-1) et désormais relégués à deux points de la quatrième place occupée par Tottenham.

Pas aidé par un Fernando Torres loin de sa meilleure forme, Chelsea a concédé le nul lundi sur la pelouse de Fulham en clôture de la 27e journée de Premier League (0-0). Un nouveau résultat décevant pour les Blues, battus à domicile le week-end dernier par Liverpool (0-1) et désormais relégués à deux points de la quatrième place occupée par Tottenham. "La défaite contre Liverpool nous a coupé les jambes", avouait la semaine dernière Didier Drogba. Résultat ou non de cette déclaration, l'Ivoirien a fait reposer ses cannes de bientôt 33 ans sur le banc de Craven Cottage. Drôle de décision de la part de Carlo Ancelotti, a certainement pensé José Mourinho, spectateur inattendu de cette dernière affiche de la 27e journée de Premier League entre Fulham et Chelsea. Car si l'ancien Marseillais n'est peut-être pas dans la forme de sa vie, son remplaçant n'est pas plus inspiré depuis le début de la saison, et c'est un euphémisme. La seule performance de Fernando Torres, débarqué à Londres dans les dernières heures du mercato hivernal, aura finalement été de convaincre son entraîneur de lui faire confiance. Pour le reste, rien ou presque. Ou plutôt de jolis ratés, comme en fin de première période sur cette longue ouverture de David Luiz qu'il ne parvient pas à contrôler (45e+2). L'ancien buteur de Liverpool n'est plus cet attaquant vif et délié qu'il était encore récemment, pour preuve cet enchaînement d'une incroyable lenteur deux minutes plus tôt. A sa décharge, ses coéquipiers n'auront pas été plus inspirés dans ce premier acte, les deux occasions les plus dangereuses étant à mettre à l'actif de Lampard sur une reprise en demi-volée hors cadre (28e) et d'Ivanovic sur un centre raté qui oblige Schwarzer à la parade (32e). Les statistiques parlent d'elles-mêmes : pas une seule frappe cadrée pour Chelsea dans cette première période. L'impression n'est pas meilleure du côté de Fulham, l'une des équipes en forme de ce début d'année 2011 avec 11 points pris sur 18 possibles. Dempsey rate le hold-up Après une frappe trois mètres au-dessus du cadre adverse pour meilleure occasion (50e) et 37 ballons touchés, preuve aussi qu'il n'est peut-être pas mis dans les meilleures conditions, Torres finit par céder sa place à Drogba (71e), en charge de réveiller ses coéquipiers, incapables de se montrer dangereux à l'exception de Malouda, auteur d'une belle frappe du droit (67e) avant d'être victime d'une faute dans la surface adverse sans être récompensé du penalty qu'il méritait (68e). Malheureusement, l'Ivoirien n'est pas plus dangereux que son nouveau rival sur le front de l'attaque des Blues, revenus en 4-3-3 à cette occasion. Après une dernière tentative vaine de la tête d'Essien (78e), la fin de match est finalement à l'avantage des Cottagers. Mis en échec par Cech sur une reprise excentrée (82e), Dempsey a une occasion en or de prendre sa revanche sur penalty, offrande obtenue par ses soins pour une faute de David Luiz, pourtant exemplaire tout au long de la rencontre. Un hold-up manqué par l'Américain qui voit sa tentative repoussée par le gardien des Blues. Ce dernier serre le poing. Mais c'est la tête basse que Carlo Ancelotti quitte son banc, conscient que ce simple point sauvé par son portier ne suffira pas à son équipe, relégué à 12 points de Manchester United, pour espérer conserver son titre de champion d'Angleterre. La Ligue des champions est désormais l'objectif affiché de Chelsea. Autant cette actuelle campagne, et un huitième de finale abordable contre Copenhague, que la prochaine pour laquelle les Blues devront se qualifier, eux qui affichent désormais deux points de retard sur Tottenham, quatrième et dernier qualifié, via un tour préliminaire, pour la compétition.