Chavanel: "Rester offensif"

  • A
  • A
Chavanel: "Rester offensif"
Partagez sur :

Sacré champion de France le week-end dernier à Boulogne-sur-Mer, Sylvain Chavanel sait qu'il suscite énormément d'attente sur les routes du Tour de France. Mais le coureur de la Quick-Step évacue la pression du classement général et veut conserver le même tempérament offensif qui lui avait permis de remporter deux étapes l'an dernier et de porter le maillot jaune.

Sacré champion de France le week-end dernier à Boulogne-sur-Mer, Sylvain Chavanel sait qu'il suscite énormément d'attente sur les routes du Tour de France. Mais le coureur de la Quick-Step évacue la pression du classement général et veut conserver le même tempérament offensif qui lui avait permis de remporter deux étapes l'an dernier et de porter le maillot jaune. Sylvain, que pensez-vous de la première étape de montagne à Luz-Ardiden disputée le 14 juillet et vous convient-elle ? Cette étape et la montée de Luz-Ardiden me rappellent de bons souvenirs. La dernière fois que je l'ai montée, c'était en 2003, j'avais terminé 9e ou 10e. Armstrong m'avait donné une tape amicale pour me féliciter de ma course. C'est une étape pour les purs grimpeurs avec le Tourmalet que tout le monde connaît et une montée finale de près de 10 km à 7-8%. Je ne suis pas un pur grimpeur, mais je vais tout faire pour m'accrocher. L'an dernier vous avez été victime d'une chute qui a perturbé votre préparation, mais du coup vous étiez arrivé frais sur le Tour de France. Qu'en est-il cette année ? C'est complètement différent, j'ai eu à peu près la même coupure que l'an dernier, sans course, mais avec une grosse charge de travail avec mes coéquipiers et lors du stage à Font-Romeu. J'aurais peut-être un peu moins de fraîcheur, mais c'est compensé par beaucoup plus de travail. Allez-vous courir comme l'an dernier où vous avez été très opportuniste, ce qui vous avait permis de remporter deux étapes et de porter le maillot jaune ? Je vais essayer de garder le tempérament offensif que j'ai toujours eu sur le Tour de France. Je vais viser des étapes comme je sais bien le faire. Après, on me verra peut-être un peu moins en première semaine que l'an dernier. Je serai peut-être plus réfléchi, mais je vais garder la même attitude. "J'ai toujours un jour sans en montagne" Avec votre titre de champion de France, vous êtes encore plus attendu. Avez-vous plus de pression ? Je le vis très bien, il n'y aucun souci. Je vais participer à mon onzième Tour de France. J'ai donc l'habitude de la pression de cette course. C'est vrai, j'ai le maillot de champion de France, tout le monde va me regarder, mais ce n'est pas un problème, au contraire. Je vais faire le maximum pour faire de belles choses et vivre une belle course durant trois semaines. Vous avez effectué un stage de préparation intensif dans les Pyrénées. Cela veut-il dire que vous avez néanmoins des ambitions au classement général ? J'ai fait ce stage pour gagner le titre de champion de France et être bien sur le Tour. Je n'ai pas d'arrière-pensée en ce qui concerne le général, pour la simple raison que je sais que j'ai toujours un jour sans dans la montagne lors des trois semaines. Pour bien figurer au général, il faut être régulier. Est-ce que le stage m'a fait du bien ? Seul l'avenir le dira.