Chavancy: "Une saison excitante"

  • A
  • A
Chavancy: "Une saison excitante"
Partagez sur :

Tout comme Montpellier, son vainqueur en demi-finale du dernier Top 14, qu'il retrouvera dès la première journée de la nouvelle saison, le Racing-Métro 92 reprend le chemin de l'entraînement ce lundi. A l'image de son trois-quarts centre Henry Chavancy, le club francilien entend poursuivre sa progression et espère tout naturellement une place en finale.

Tout comme Montpellier, son vainqueur en demi-finale du dernier Top 14, qu'il retrouvera dès la première journée de la nouvelle saison, le Racing-Métro 92 reprend le chemin de l'entraînement ce lundi. A l'image de son trois-quarts centre Henry Chavancy, le club francilien entend poursuivre sa progression et espère tout naturellement une place en finale. Henry, comment se sont déroulées les vacances ? Très bien. Je reviens d'une semaine aux Canaries. Je suis ensuite resté une semaine à Paris, puis une autre semaine à Hossegor. Et la reprise est donc prévue ce lundi avec le Racing. Avez-vous complètement coupé avec le rugby ? Oui, complètement. Ça m'a fait du bien pendant un mois de ne plus penser au rugby, ne plus regarder ce qu'il se passait sur Internet. C'est vrai que pour moi c'était agréable car les saisons sont très longues et épuisantes. Le club vous a-t-il laissé un programme pour vous entretenir un peu ? On a eu un mois complet sans rien et deux semaines où, théoriquement, on doit commencer la préparation physique. "De très bons joueurs nous ont rejoints" La défaite face à Montpellier, en demi-finales du Top 14, est-elle digérée ? Elle est digérée, mais elle a eu du mal à passer. C'était un match que l'on avait en mains et qu'on a laissé passer tout seul, même si Montpellier a fait une très belle partie et méritait sa victoire. Pendant une semaine, jusqu'à la finale, c'était un peu compliqué, puis après le fait de partir en vacances, ça permet de penser à autre chose. Désormais, l'objectif, c'est l'année prochaine. En avez-vous reparlé avec le coach avant de partir en vacances ? On n'a pas eu vraiment de debriefing, mais des entretiens individuels. Le bilan, il est vite fait: on a fait une bonne saison. Après, lors d'un match de phase finale comme celui-là, on est censé faire un condensé de ce que l'on a fait dans la saison, mais là on a fait le pire de ce que l'on pouvait faire. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. C'est désormais de l'expérience pour l'année prochaine... Oui, ça va nous donner beaucoup d'expérience au niveau des matches à enjeux. On n'en avait pas vraiment vécus jusque-là, hormis notre match de barrages l'an passé, qui s'était aussi mal passé. On évolue petit à petit. L'année dernière, c'était un barrage, cette année une demie, espérons que l'année prochaine, on soit en finale. Le recrutement est beaucoup moins clinquant cette saison, est-ce une bonne chose d'être dans la continuité ? Oui. Depuis trois ans désormais, on évolue, même si on est dans une certaine forme de continuité. Cette année, il n'y a pas de noms clinquants, mais c'est un recrutement ciblé et je le trouve très intelligent. De très bons joueurs nous ont rejoints donc on s'attend à avoir encore une belle équipe cette saison. Une belle équipe pour aller chercher le titre ? Je ne sais pas. On a toujours eu comme objectif de rivaliser avec les autres équipes et de faire mieux que l'année d'avant. L'an passé, c'était un barrage, cette année une demie, donc on voudra tous faire mieux. Et faire mieux, c'est une finale. Après, on a aussi la Coupe d'Europe, où on aimerait faire mieux. Cette année, on a terminé dernier de la poule malgré de très bons matches. Ça devrait nous faire une saison excitante en tout cas. "C'est bien qu'il y ait une rivalité à Paris" Avez-vous suivi les déboires du Stade Français ? Oui, ça m'attriste. Déjà, j'ai plein d'amis là-bas donc j'espère que ça va bien se passer pour eux. On parle beaucoup de la rivalité entre les deux clubs, mais moi je trouve que c'est bien qu'il y ait une rivalité comme cela à Paris. Ça crée une émulation et moi j'aime beaucoup cette notion de derby. Il y a beaucoup d'amitié et de respect entre nous. Allez-vous suivre l'équipe de France à la Coupe du monde ? Bien sûr. Je vais être un grand supporter de cette équipe de France. J'ai hâte de voir ce qu'elle peut faire. On la voit un peu au fond du saut pour le moment, mais c'est généralement comme ça que l'équipe de France est performante. L'objectif pour vous, c'est d'y être l'année prochaine ? L'équipe de France, ça reste un rêve pour tous les joueurs, donc évidemment, j'ai pour objectif de l'intégrer. Je ne sais pas si ça arrivera l'année prochaine, ou si ça arrivera un jour, mais en tout cas je vais tout faire pour en être, tout en étant le plus performant possible avec le Racing.