Chaudes retrouvailles ?

  • A
  • A
Chaudes retrouvailles ?
Partagez sur :

Le sort a bien fait les choses lors du tirage des quarts de finale de la Carling Cup. Mardi soir, Manchester City est attendu sur la pelouse de l'Emirates Stadium. Ce sera alors le retour de Samir Nasri et Gaël Clichy dans l'antre d'Arsenal, pour des retrouvailles qu'Arsène Wenger, soucieux de préserver la dynamique positive de ses Gunners, souhaite chaleureuses.

Le sort a bien fait les choses lors du tirage des quarts de finale de la Carling Cup. Mardi soir, Manchester City est attendu sur la pelouse de l'Emirates Stadium. Ce sera alors le retour de Samir Nasri et Gaël Clichy dans l'antre d'Arsenal, pour des retrouvailles qu'Arsène Wenger, soucieux de préserver la dynamique positive de ses Gunners, souhaite chaleureuses. Arsène Wenger a souffert cet été. Les départs de Cesc Fabregas, Samir Nasri et Gaël Clichy lors du dernier mercato l'ont affecté, le technicien alsacien le confessait récemment encore dans les pages de L'Equipe Mag. "Pour la première fois depuis que je suis ici, ce sont des joueurs qui étaient arrivés à maturité qui sont partis. J'en ai souffert... Parce que c'est douloureux de se séparer de joueurs clés sur lesquels tu as beaucoup investi, c'est douloureux que les résultats n'aient pas été à la hauteur." Mardi, à l'occasion des quarts de finale de la Carling Cup, le manager d'Arsenal va pouvoir retrouver deux de ses anciens poulains, ceux qui durant l'intersaison ont pris la direction de Manchester City. Des retrouvailles que l'intéressé veut festives, comme il l'explique sur le site officiel de la formation londonienne: "En Carling Cup, nous avons un public différent et beaucoup de jeunes. C'est l'occasion de faire des prix très attractifs sur les places et on sent que ça fait plaisir aux gens. Notre but sera de prolonger ce plaisir pendant le match." Aussi Arsène Wenger appelle-t-il le public de l'Emirates Stadium à "soutenir ses joueurs plutôt qu'à s'acharner contre ceux de l'équipe adverse". "L'important c'est qu'on soit unis pour remporter ce match, insiste le technicien français. Nous devons être respectueux des joueurs qui ont joué pour nous par le passé." Si Gaël Clichy ne devrait pas être ciblé par les fans des Gunners mardi, lui qui a quitté le club cet été après huit saisons de bons et loyaux services, Samir Nasri, trop vite parti et pas assez reconnaissant aux yeux des supporters d'Arsenal, pourrait cristalliser une certaine rancoeur à l'heure de fouler le gazon de ses exploits passés. Roberto Mancini, le manager des Citizens, pourrait cependant lui épargner cette peine, l'Italien n'hésitant plus à laisser l'international français sur la touche. Après des débuts tonitruants sous le maillot ciel - une première contre Tottenham durant laquelle il délivra pas moins de trois passes décisives, pour une victoire de City (1-5) - l'ancien minot de l'OM est apparu de moins en moins décisif. Pour les joueurs et le staff d'Arsenal, le retour de Nasri à l'Emirates relèvera de toute façon de l'anecdote. "Bien sûr le championnat est plus important que cette Carling Cup, mais nous voulons vraiment gagner ce match, souligne Wenger. C'est important de poursuivre notre série car chaque victoire nous rend plus forts." Voilà près de deux mois en effet que les Gunners n'ont plus connu la défaite, toutes compétitions confondues. Invaincus en Premier League mais battus la semaine passée à Naples en Ligue des champions, Manchester City et Samir Nasri ne peuvent pas en dire autant...