Chardy enchaîne

  • A
  • A
Chardy enchaîne
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Après avoir éliminé Baghdatis et Verdasco, Jérémy Chardy étrille Nikolay Davidenko.

TENNIS - Après avoir éliminé Baghdatis et Verdasco, Jérémy Chardy étrille Nikolay Davidenko. C'est une excellente nouvelle pour le tennis français, Jérémy Chardy est de retour à son meilleur niveau à Toronto. Celui qu'il avait atteint dans la première partie de la saison dernière et qui lui avait valu de décrocher son premier titre à Stuttgart en juillet et de pointer à la 31e place mondiale fin 2009. En manque de confiance au début de l'année, celle de la confirmation pour ce jeune homme de 23 ans, le protégé de Frédéric Fontang est en train de retrouver son meilleur tennis cet été. Après avoir refoulé la terre battue à Stuttgart où il a perdu son titre, Hambourg et Gstaad, il s'est très bien réadapté au ciment canadien. Mardi Marcos Baghdatis en a fait les frais, hier c'était Fernando Verdasco, les deux fois en trois sets. Jeudi, Nikolay Davydenko n'a pas résisté longtemps, bouté hors du sixième Masters 1000 de la saison en une heure tout rond. Pas encore revenu à son meilleur niveau après son opération du poignet gauche subie en mars, le Russe n'a pas longtemps tenu la cadence contre le Palois. S'appuyant sur ses deux coups forts, le service et le coup droit, Chardy a dicté sa loi du fond du court et n'a pas rechigné à venir conclure les points à la volée comme le lui demande son entraîneur. Llodra y a cru...Monfils aussi Tenu en respect jusqu'à 3-3 par Davydenko, le Tricolore a ensuite passé la vitesse supérieure pour aligner tout d'abord cinq jeux consécutifs (6-3, 2-0). Il aurait pu trembler au premier grain de sable lorsqu'il concéda son service pour la seule fois du match (2-2). Mais quatre jeux plus tard il signait sa deuxième victoire sur un Top 10 en moins de vingt-quatre heures (6-3, 6-2). Avec un grand sourire et pour la première fois de sa carrière un billet en poche pour les quarts de finale d'un Masters 1000. Michaël Llodra affrontait Roger Federer. Pendant quelques minutes, le Parisien a même rêvé, breakant le n°3 mondial au quatrième jeu pour s'offrir un petit peu d'avance (4-1). Mais son jeu agressif n'aura vraiment gêné le maître que l'espace de quelques coups de raquette. Une fois réglé, malgré des échanges a minima en raison de la promptitude du Parisien à prendre le filet d'assaut, Federer a trouvé la parade pour éviter le piège. Revenu à 4-4, il a serré le jeu dans le tie-break remporté 7 points à 2 et a ensuite déroulé dans la deuxième manche. Llodra allait bien le surprendre en fin de match sur un service à la cuillère qui lui provoquait un sourire, l'homme aux 16 titres du Grand Chelem concluait la partie avec autorité (7-6, 6-3). Un petit peu plus tard c'est Gaël Monfils qui a quitté le tableau canadien, rendant les armes devant Andy Murray. Le protégé de Roger Rasheed a fait illusion dans la deuxième manche quand l'Ecossais a complètement disparu mais n'a pas résisté lorsque le 4e joueur mondial a retrouvé sa régularité dans le set décisif (6-2, 0-6, 6-3). Murray va désormais se frotter à l'homme en forme du moment, David Nalbandian, lequel a signé face à Robin Söderling (6-4, 4-6, 6-1) sa onzième victoire consécutive depuis son retour à la compétition le mois dernier.