Chapron sanctionné

  • A
  • A
Chapron sanctionné
Partagez sur :

Tony Chapron dans l'oeil du cyclone ! Alors qu'il devait arbitrer le match au sommet de la 27e journée de Ligue 1 entre Rennes et Marseille vendredi soir au stade de la Route de Lorient, le secrétaire du Syndicat des arbitres d'élite (SAFE) a finalement été remplacé par Clément Turpin. Une sanction à l'encontre de celui qui a pointé cette semaine "l'incompétence de la Fédération."

Tony Chapron dans l'oeil du cyclone ! Alors qu'il devait arbitrer le match au sommet de la 27e journée de Ligue 1 entre Rennes et Marseille vendredi soir au stade de la Route de Lorient, le secrétaire du Syndicat des arbitres d'élite (SAFE) a finalement été remplacé par Clément Turpin. Une sanction à l'encontre de celui qui a pointé cette semaine "l'incompétence de la Fédération." Le feuilleton des arbitres n'est donc pas terminé ! Sortis groggy de leur mouvement de protestation qui leur a valu remplacement immédiat par des «confrères» issus du National pour la 26e journée de Ligue 1 et opprobre quasi unanime du monde du football, les arbitres de Ligue 1 n'ont pas fini de payer les pots cassé de leur mouvement d'humeur. Reçus mercredi par Chantal Jouanno, ministre des Sports, qui avait décidé de provoquer une réunion avec tous les acteurs du dossier, ils pensaient avoir reçu un écho favorable, même si la Ministre avait jugé leur protestation maladroite dans la forme: "Ce n'est pas la bonne formule, même si dans le fond, ils ont raison. Le foot doit redresser son image et ce qui s'est passé n'aide pas à cela", avait-elle ainsi déclaré. Alexandre Castro, l'un des représentants du Syndicat des arbitres de l'élite (SAFE), interrogé par l'agence Reuters, jugeait de son côté la réunion constructive: "Il s'agissait pour nous d'attirer l'attention sur toutes les dérives dans le foot. Je pense que tout le monde a pris conscience des difficultés qui sont les nôtres et du respect de tous les acteurs. Ils ont entendu notre message, mais nous n'avons pas inclus l'aspect salarial dans notre action". Peu de chance de toute façon qu'ils aient été entendus sur ce plan, nombreux étant ceux qui considèrent que les arbitres de l'élite sont des enfants gâtés. C'est sans doute une des raisons qui a poussé mardi le SAFE à faire amende honorable, cessant sans condition son mouvement de protestation. Sauf que certains se sont laissé aller à quelques petites phrases qui ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd. Notamment Tony Chapron qui, sous le coup de la colère après la suspension collective prononcée à son encontre et celle de ses pairs le week-end dernier, avait fustigé "l'incompétence de la fédération dans le domaine de l'arbitrage". Ce qui lui a valu une double peine: mercredi, le Conseil national de l'éthique de la FFF annonçait sa convocation ultérieure pour être entendu "suite à ses déclarations publiques à l'encontre des dirigeants du football français", jeudi, son nom disparaissait de la liste des arbitres désignés pour officier lors de la 27e journée: initialement prévu pour Rennes-Marseille vendredi, l'intéressé a été remplacé par Clément Turpin. Bref, si, par la voix de Fernand Duchaussoy, la FFF a annoncé mercredi que tout le monde allait "repartir du bon pied", elle n'en reste pas moins déterminée à étouffer dans l'oeuf toute forme de contestation...