Chambéry sur le qui-vive

  • A
  • A
Chambéry sur le qui-vive
Partagez sur :

En déplacement à Kielce ce dimanche, lors de la 7e journée de la Ligue des champions, Chambéry doit l'emporter pour ne pas mettre en danger sa quatrième place, qualificative pour les huitièmes de finale. Vainqueurs à l'aller (27-26), les Savoyards devront se méfier de cette équipe polonaise qui, la saison dernière, leur avait mis deux claques.

En déplacement à Kielce ce dimanche, lors de la 7e journée de la Ligue des champions, Chambéry doit l'emporter pour ne pas mettre en danger sa quatrième place, qualificative pour les huitièmes de finale. Vainqueurs à l'aller (27-26), les Savoyards devront se méfier de cette équipe polonaise qui, la saison dernière, leur avait mis deux claques. Des mauvais souvenirs, Chambéry en a accumulé en Ligue des champions. Celui de la semaine dernière contre Celje (27-35) en est un de plus. Peut-être même un de trop, celui qui pourrait coûter aux Savoyards leur place en huitièmes de finale pour la deuxième année consécutive. Une déception que les joueurs de Philippe Gardent ne veulent surtout pas revivre, pour ne pas que leur exploit face au Barça (27-26) à la mi-octobre n'ait servi à rien. Pour l'instant, ils n'en sont pas encore là. Leur parcours dans ce groupe A relevé est même très honorable. Quatrième à l'aube de la 7e journée, qui les verra défier Kielce, le CSH est à sa place, dans l'ombre des trois géants Kiel, Rhein-Neckar et Barcelone. La difficulté pour les Chambériens sera de conserver ce fauteuil jusqu'au bout de la phase de poules. Pas évident avec comme trois derniers adversaires les cadors qui les précèdent au classement. Du coup, le match qui les attend dimanche en Pologne, face au dernier du groupe, est capital pour les Français. Car un succès dans la salle de Kielce leur permettrait de garder deux points d'avance sur Celje, la seule équipe à véritablement les menacer dans la course au tour suivant puisqu'elle possède, depuis son large succès de huit buts samedi dernier, un meilleur goal-average particulier (+2). En cas d'égalité après la 10e journée, début mars, les Slovènes seraient donc qualifiés. Pour oublier au plus vite cette grosse déconvenue, les partenaires de Cédric Paty iront à Kielce avec l'ambition de faire aussi bien, voire mieux, qu'au match aller (27-26). Le piège sera ne de pas trop se fier au classement. Ce n'est pas parce que les Polonais sont derniers que cette rencontre sera une partie de plaisir. Si les Savoyards ont de la mémoire, ils se rappelleront que la saison passée, ils avaient pris une claque là-bas (22-31) puis chez eux (24-31). Un autre mauvais souvenir...