Chambéry se laisse une chance

  • A
  • A
Chambéry se laisse une chance
Partagez sur :

Dans la «poule de la mort», en compagnie notamment de Kiel et Barcelone, Chambéry a décroché dimanche, dans la douleur, une victoire impérative devant Kielce (27-26) pour espérer rejoindre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Bien emmenés par les ailiers Busselier et Massot-Pellet, les Savoyards se replacent dans le groupe A. Dimanche prochain sera une autre histoire avec un déplacement très périlleux à Rhein-Neckar.

Dans la «poule de la mort», en compagnie notamment de Kiel et Barcelone, Chambéry a décroché dimanche, dans la douleur, une victoire impérative devant Kielce (27-26) pour espérer rejoindre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Bien emmenés par les ailiers Busselier et Massot-Pellet, les Savoyards se replacent dans le groupe A. Dimanche prochain sera une autre histoire avec un déplacement très périlleux à Rhein-Neckar. Pour espérer disputer les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, Chambéry, placé dans un groupe où Kiel, Barcelone et Rhein-Neckar sont hors de portée, n'a pas le droit à l'erreur à domicile contre Celje et Kielce, et devra sans doute aller gratter des points chez ses deux adversaires pour finir à la quatrième place de la poule. Face aux Polonais dimanche au Phare, l'équation était simple et bien résumée en amont par Philippe Gardent devant les caméras de Sport+ : "Si on veut garder une chance de sortir de ce groupe, ça passe par une victoire aujourd'hui." Mission accomplie par ses joueurs qui ont fait mieux que la saison passée lorsque cette même équipe, entraînée par Bogdan Wenta, le sélectionneur de l'équipe nationale, était venue s'imposer de sept buts en Savoie (24-31). Pour ce match de la deuxième journée, Chambéry pouvait compter sur toutes ses forces, avec les retours de Bertrand Roiné, Cédric Paty et Karel Nocar. Il le fallait pour dominer une équipe aux allures de celle de Pologne, avec comme chefs de file Jurasik et l'ailier croate Dzomba. Si les visiteurs avaient pris le meilleur départ, marquant les deux premiers buts, l'ensemble chambérien a ensuite pris le match à son compte, derrière les exploits de ses funambules aux ailes Laurent Busselier et Benjamin Massot-Pellet. Un but de Xavier Barachet au buzzer donnait même un avantage de +4 aux locaux à la mi-temps (16-12, 30e). Le deuxième acte était bien plus crispé, et crispant. Moins en réussite, multipliant les deux minutes, les vice-champions de France voyaient les Polonais, un temps distancés de six longueurs (20-14), revenir à une unité à l'entame des dix dernières minutes (23-22). Mais un nouvel élan, insufflé par Busselier et Damir Bicanic, permettait à Chambéry de reprendre un petit peu d'air (27-24) avant de vivre des dernières minutes très pénibles, et notamment faire face à un coup franc de l'égalisation à l'ultime seconde. Finalement vainqueurs sur la plus infime des marges (27-26, 30e), les Savoyards ont décroché deux premiers points qui vont faire le plus grand bien au moral avant, dimanche prochain, de se rendre à Rhein-Neckar, déjà vainqueur de Barcelone et Celje.