Chambéry renverse l'USDK

  • A
  • A
Chambéry renverse l'USDK
Partagez sur :

Cueilli à froid et malmené par Dunkerque en première période, Chambéry s'est tout de même imposé ce jeudi soir en ouverture de la 3e journée de D1. Pour leur première de la saison à domicile, les Savoyards l'ont emporté 31-28, forts notamment de 11 réalisations signées Barachet. S'ils n'ont pas démérité, les Nordistes se retrouvent déjà en difficulté, lestés par une seconde défaite de rang.

Cueilli à froid et malmené par Dunkerque en première période, Chambéry s'est tout de même imposé ce jeudi soir en ouverture de la 3e journée de D1. Pour leur première de la saison à domicile, les Savoyards l'ont emporté 31-28, forts notamment de 11 réalisations signées Barachet. S'ils n'ont pas démérité, les Nordistes se retrouvent déjà en difficulté, lestés par une seconde défaite de rang. Pour un Chambéry apparu un brin poussif lors des deux premières journées de championnat, à Paris puis à Nîmes, cette visite de Dunkerque au Phare avait tout du piège. Surpris huit jours plus tôt sur leur parquet par Saint-Raphaël, les Nordistes se devaient de réagir ce jeudi en terrain hostile - "Je n'ai pas reconnu mon équipe", avait notamment ruminé Patrick Cazal. L'USDK s'est bel et bien retrouvée en Savoie. Une demi-heure durant du moins... Emmenés par un Soudry déchainé d'entrée de match, soutenu dans ses offensives axiales par un Mokrani malicieux et un Nagy tout en puissance, les Dunkerquois ont eu le mérite de semer le doute dans les esprits chambériens, s'échappant très tôt au tableau d'affichage (2-5 puis 6-9) pour finalement boucler la première période avec un but d'avance (16-17). A la pause, Chambéry n'est donc pas malheureux, porté à bout de bras par un Barachet irrésistible. Et Philippe Gardent de pousser son coup de gueule dans le vestiaire: "On est à la rue !" Crédité de neuf arrêts sur la seule première demi-heure, Annotel n'est pas étranger à la relative impuissance des locaux. Au retour des vestiaires néanmoins, trois expulsions temporaires successives déciment son arrière-garde, et profitent directement aux Savoyards. Barachet, auteur de 11 buts en 14 tentatives, sonne la révolte et se charge de faire l'écart en faveur des siens en l'espace de dix minutes (21-18). Basic et Busselier enfoncent le clou, tandis que Soudry (11 buts pour le compte adverse) s'efforce de ménager le suspense. En fin de rencontre, Dunkerque a beau revenir à deux buts de Chambéry, le mal est fait. Et Patrick Cazal en impute la responsabilité au corps arbitral dans une tirade filmée par les caméras de Canal + Sport, en plein temps mort. "Je suis fier de mes garçons, ils ont produit du jeu même si on a connu quelques temps faibles. On doit progresser à ce niveau", concédera finalement l'intéressé à l'issue de la partie, scellée sur le score de 31-28 après un ultime pénalty victorieux de Busselier. Xavier Barachet, lui, savourera la revanche prise sur cette USDK qui en mai dernier avait soufflé la Coupe de France au CSH. Accessoirement, en attendant la réplique attendue de Montpellier face à Nantes vendredi soir, Chambéry caracole en tête de la D1...