Chambéry pour un nouvel exploit ?

  • A
  • A
Chambéry pour un nouvel exploit ?
Partagez sur :

Chambéry commence à prendre goût à la Coupe de France. Déjà tombeurs de Monaco en 16e de finale, les pensionnaires de CFA2 ont réédité l'exploit d'éliminer un club de l'élite, Brest, au tour précédent. Les Savoyards s'attaquent désormais à Sochaux mercredi après-midi, pour passer de l'histoire à la légende de la compétition.

Chambéry commence à prendre goût à la Coupe de France. Déjà tombeurs de Monaco en 16e de finale, les pensionnaires de CFA2 ont réédité l'exploit d'éliminer un club de l'élite, Brest, au tour précédent. Les Savoyards s'attaquent désormais à Sochaux mercredi après-midi, pour passer de l'histoire à la légende de la Coupe de France. Qui arrêtera Chambéry ? Après avoir provoqué une véritable tempête à Monaco, provoquant le limogeage de Guy Lacombe, et un tonnerre à Brest, le club de CFA 2 espère réaliser la passe de trois mercredi à l'occasion de son huitième de finale de Coupe de France face à Sochaux. Les Savoyards accompagnent désormais Carquefou, bourreau de Nancy puis Marseille en 2008, ou encore Calais, tombeur de Strasbourg et Bordeaux en 2000, dans les équipes amateurs ayant battu deux fois de suite des pensionnaires de l'élite. Mais les Chambériens pourraient marquer encore plus l'histoire de la compétition. Jamais en 94 ans d'existence, un club amateur ne s'est offert le scalp de trois clubs de premier niveau dans la même édition de la Coupe de France. Mais contrairement à ses précédents adversaires, Sochaux est cette fois-ci bien averti. Pour David Guion, manager et entraîneur du Petit Poucet, une nouvelle qualification "tiendrait du miracle". S'il se montre réaliste, la petite flamme vit malgré tout dans l'esprit de l'ancien adjoint de Laurent Roussey (2007-2008) à Saint-Etienne. "L'étau se resserre. Nos chances s'amenuisent au fil des tours. Nous n'avons que peu de chances, c'est clair, mais nous allons exploiter ce 'peu' à fond". Concernant son nouvel adversaire, il ajoute pour le quotidien Le Pays que : "Sochaux est l'équipe qui joue le mieux au ballon, avec Lille, dans tout le championnat de France. Et en plus, je suis sûr qu'ils ont décidé de jouer la Coupe à fond et d'en faire un objectif prioritaire désormais, compte tenu de leur position en Ligue 1 et de l'élimination de nombreuses autres équipes de L1". Sochaux se méfie Dans la capitale savoyarde, on a pris goût aux grands événements. Le gardien amateur, Guillaume Bemenou, se permet même d'ironiser. "Nous aurions presque un goût d'inachevé si on ne continuait pas à enchaîner ces succès. Je ne dis pas que c'est normal ce que l'on fait, mais c'est fait. Et nous sommes déjà dans le prochain tour", déclare le portier savoyard. "Monaco, c'est fait. Brest, c'est fait. Et maintenant, Sochaux, cela va être très dur, mais il faut le faire aussi", ajoute-t-il. Du côté de Sochaux, le mot d'ordre est à la méfiance. Le déplacement en Savoie est pris très au sérieux chez Francis Gillot: "Un averti en vaut deux, aujourd'hui on sait qu'ils sont capables d'exploits. Ils vont se battre, ils vont avoir le public. Il va falloir gérer l'environnement et cette équipe, qui a l'air d'avoir de la qualité". Depuis son entrée dans la compétition, les Lionceaux sont passés à chaque fois par la petite porte en éliminant Jarville (0-1) et le Paris FC (2-1). Les Lionceaux ont malgré tout une belle carte à jouer, après l'hécatombe des clubs de Ligue 1. Grâce à leur carton ce week-end face à Rennes (5-1), ils se sont confortablement installés en milieu de tableau, à six points du premier relégable. La Coupe pourrait donc prendre de l'ampleur dans le club, comme le témoigne l'entraîneur sochalien: "Si nous passons, que nous sommes en quarts de finale, là on pourra avoir des objectifs dans cette Coupe de France. Il faudra faire un bon match là-bas. Ils ont déjà sorti deux équipes de Ligue 1. Donc, la tâche s'annonce assez difficile mais on a les cartes en mains." Entrer dans la légende pour l'un, affirmer ses objectifs pour l'autre. Tel est l'enjeu de ce huitième de finale de Coupe de France, qui offre une nouvelle fête magique à la capitale savoyarde, habituellement tournée vers le handball. Pourvu que ça dure...