Chambéry perd sur le fil

  • A
  • A
Chambéry perd sur le fil
Partagez sur :

HANDBALL - Chambéry s'est incliné à Sarajevo, lors de la première journée de la Ligue des champions, samedi (23-24).

Pour son entrée en lice dans cette Ligue des champions, Chambéry a mordu la poussière d'entrée, samedi à Sarajevo (23-24). Au terme d'un match, où ils n'ont jamais rien lâché, les hommes de Philippe Gardent s'inclinent à la dernière seconde face à une équipe bosniaque, rugueuse en défense, mais qui a su endiguer une timide attaque savoyarde.Cruel mais juste. Au terme d'un match engagé, Chambéry n'a pas su gérer sa fin de match, samedi à Sarajevo, lors de la première journée de la poule B de la Ligue des champions. Dans une enceinte hostile et face des joueurs toujours à la limite en défense, les hommes de Philippe Gardent ont trop péché dans la finition pour finalement laisser filer la victoire à la dernière seconde (23-24) et perdre de précieux points face à un concurrent direct à la qualification pour les huitièmes de finale.La première période démarre pourtant sur de bonnes bases puisque Gabor Csaszar, la recrue hongroise débarquée à l'intersaison au relais de Daniel Narcisse, parti à Kiel, trouve enfin l'efficacité, qui le fuyait sur la scène nationale avec trois buts (5-7, 15e). Mais la machine s'enraye et Bertrand Roiné, au poste d'arrière gauche, ainsi que Grégoire Detrez, au pivot, butent sur un Nebosja Grahovac diabolique dans ses buts. Les Savoyards encaissent alors un terrible 5-0, que Benjamin Massot-Pellet et Benjamin Gille stoppent grâce à deux contre-attaques (10-9, 22e). La faillite de Guillaume JoliLa fin de période est ensuite chambérienne puisque Laurent Busselier et Csaczar enfilent deux buts pour rejoindre les vestiaires au contact de leurs hôtes (13-12). Au retour sur le parquet, le combat s'engage et c'est Zacharia N'Diaye, venu au relais d'un Roiné décidément à côté de ses pompes, qui permet aux siens de tenir tête à des locaux combatifs (16-16, 14e). En pivot, Detrez se réveille enfin et donne même deux buts d'avance à sa formation à cinq minutes du terme (20-22, 25e). Vient alors le money-time et la pression inhérente, qui galvanise les uns et paralyse les autres. Incapables de trouver des solutions en attaque avec notamment un Xavier Barrachet empêtré dans la défense adverse, les Chambériens laissent leurs adversaires revenir. C'est ensuite un autre gaucher, Guillaume Joli, qui va faillir avec trois tirs, dont un penalty, stoppés par Grahovac (19 arrêts au total). A 23-23, alors qu'il reste dix secondes à jouer, Cyril Dumoulin, impeccable jusque-là, encaisse finalement un tir désespéré de l'arrière droit bosniaque, qui enterre définitivement les espoirs des visiteurs.