Chambéry croque Barcelone

  • A
  • A
Chambéry croque Barcelone
Partagez sur :

HAND - Chambéry a réussi un exploit mémorable dimanche au Phare en domptant Barcelone (27-26).

Pour la 500e de Philippe Gardent sur le banc d'entraîneur, Chambéry a réussi un exploit mémorable dimanche au Phare en domptant le grand Barcelone et sa constellation de stars (27-26). Les Savoyards, qui ont mené d'un bout à l'autre de la rencontre, continuent ainsi d'exister dans un groupe A qualifié de "poule de la mort" alors que la Ligue des Champions va désormais observer une trêve de cinq semaines. Renvoyés à leurs études par Kiel (23-35) et Rhein-Neckar (22-37), les Chambériens ont visiblement retenu la leçon. Pour exister dans un groupe A de Ligue des Champions extrêmement relevé, les vice-champions de France vont devoir se lâcher pour ne nourrir aucun regret au moment du décompte final début mars. Barcelone, finaliste de la compétition au printemps dernier, en a fait les frais ce dimanche en Savoie où Philippe Gardent célébrait sa 500e sur le banc des vice-champions de France. La fête n'a donc pas été gâchée pour l'ancien pivot international qui reconnaissait après coup devant les caméras de Sport+ qu'il s'agissait de "l'une des plus grandes performances d'un club français". A juste titre. D'autant que les Savoyards y ont mis la manière et n'ont absolument pas volé leur exploit. Face à l'actuel leader invaincu de Liga, moins à la fête en Ligue des Champions avec désormais deux défaites et un match nul après les quatre premières levées, Chambéry a livré l'une de ses plus belles partitions européennes porté par un Cyril Dumoulin absolument phénoménal dans sa cage (26 arrêts à 50%). Dès les premiers instants, et sous les yeux des anciens de la maison Jackson Richardson et Daniel Narcisse, Grégoire Detrez, Benjamin Gille et Edin Basic ont montré qu'ils n'avaient pas l'intention de se laisser impressionner par les Romero, Rutenka et autres Nagy. Si Cédric Sorhaindo était le premier buteur du Barça, ce sont bien les locaux qui donnaient le ton avec, à la suite d'un but de Xavier Barachet, un premier écart significatif (11-6, 23e). Basic libère les siens Malgré les exclusions temporaires, et le bras de Romero qui enfilait quatre buts de rang pour maintenir Barcelone à flots à la mi-temps (14-12), Chambéry n'allait pas craquer, porté par un gardien de gala et un Basic complètement transfiguré. L'arrière bosnien, en difficulté lors des premières rencontres européennes, faisait trembler neuf fois les filets adverses, dont la dernière dans les ultimes secondes pour libérer le Phare alors sous oxygène tant les Barcelonais ont tenté le hold-up jusqu'au bout. Les cartons rouges de Barachet (43e) et Gille (58e), pour trois fois deux minutes, ont longtemps fait croire que les Savoyards allaient tout perdre dans le money-time. Poussés par toute une salle sentant l'exploit à portée de mains, les vice-champions de France ont tenu bon pour décrocher une victoire qui restera dans les annales u club. Grâce à ce succès bonus, les Chambériens comptent quatre points alors que la Coupe d'Europe va marquer une pause de cinq semaines. Devant Barcelone, Celje et Kielce, alors que les Allemands de Kiel et Rhein-Neckar seront intouchables, les partenaires de Laurent Busselier peuvent toujours ambitionner de glaner l'une des quatre premières places. Ce qui, dans cette "poule de la mort", constituerait une sacrée performance.