"Chambé" est lancé

  • A
  • A
"Chambé" est lancé
Partagez sur :

Chambéry est venu à bout de Sävehof dimanche (33-30), à l'occasion de la 2e journée du groupe A de Ligue des champions. Les Savoyards ont assuré le coup mais ont dû faire face à une belle résistance suédoise, une semaine après leur courte défaite à Barcelone la semaine dernière (25-28). Le vice-champion de France a assumé ses ambitions, en livrant un match solide.

Chambéry est venu à bout de Sävehof dimanche (33-30), à l'occasion de la 2e journée du groupe A de Ligue des champions. Les Savoyards ont assuré le coup mais ont dû faire face à une belle résistance suédoise, une semaine après leur courte défaite à Barcelone la semaine dernière (25-28). Le vice-champion de France a assumé ses ambitions, en livrant un match solide. Ça n'a pas été d'une simplicité déconcertante, loin de là. Un peu plus d'une semaine après avoir frôlé l'exploit à Barcelone, où ils n'avaient été battus que de trois buts (25-28), les Chambériens ont lutté pour venir à bout de Sävehof (33-30), à l'occasion de leur premier match à domicile de cette édition 2011-2012 de la Ligue des champions. Ce millésime qui doit permettre aux Savoyards d'affirmer leurs ambitions à la face de l'Europe, de grandir tout simplement. Dans cette optique, l'étape suédoise a finalement été bien négociée par les hommes de Philippe Gardent. Dumoulin et Grahovac n'ont pas chômé dans le but, à l'instar de Forsberg dans le camp d'en face. Le match fut plutôt offensif, comme attendu... Ce qui l'était un peu moins, c'est cette relative passivité défensive du vice-champion de France. "On était complètement perméable en première période, ça manquait un peu de combat, indiquait ainsi Gardent après la rencontre, devant les caméras de Sport+. J'ai demandé qu'on resserre un peu après le repos, qu'on se livre un peu moins haut. Ça a un peu mieux fonctionné." Gardent: "Ça n'a pas été un grand match de Chambéry" Parés d'un inhabituel maillot blanc et rouge avec la croix de Savoie en étendard, les locaux étaient encore tenus en échec à la pause, avec une valise de buts encaissés assez conséquente (17-17). En plus de Dumoulin, Bicanic a bien aidé à maintenir Chambéry dans une bonne dynamique en première période, et ainsi à s'éviter toute gamberge malvenue en lâchant le score. C'est aussi dans ce genre de matches à leur portée que les Chambériens peuvent prouver, au mental et à l'expérience, qu'ils sont désormais prêts à passer dans une nouvelle dimension. Un missile de Barachet sous la barre à mi-distance (24-22, 45e) puis un arrêt sensationnel jambe opposée de Grahovac à 24-23 (46e) permettent à "Chambé" de négocier au mieux un des derniers tournants du match, à un quart d'heure du terme. L'expulsion de Nielsen à quatre minutes de la fin achève les ultimes espoirs des champions de Suède, qui peuvent tout de même croire en leurs chances d'accrocher la 4e place au vu leur prestation. "Ça n'a pas été un grand match de Chambéry non plus", confirme toutefois Gardent. Mais seule la victoire est belle.