Chamakh joue gros

  • A
  • A
Chamakh joue gros
Partagez sur :

Robin Van Persie blessé, Marouane Chamakh et Nicklas Bendtner se disputent la place d'attaquant dans le dispositif d'Arsène Wenger. Avec à la clé, une titularisation mardi au Nou Camp pour le huitième de finale de la Ligue des Champions face à Barcelone. L'accueil de Sunderland ce samedi lors de la 29e journée de championnat pourrait permettre à l'ancien Bordelais de marquer des points alors que son coéquipier danois semble posséder une longueur d'avance.

Robin Van Persie blessé, Marouane Chamakh et Nicklas Bendtner se disputent la place d'attaquant dans le dispositif d'Arsène Wenger. Avec à la clé, une titularisation mardi au Nou Camp pour le huitième de finale de la Ligue des Champions face à Barcelone. L'accueil de Sunderland ce samedi lors de la 29e journée de championnat pourrait permettre à l'ancien Bordelais de marquer des points alors que son coéquipier danois semble posséder une longueur d'avance. Vivre sans Robin Van Persie. Tel est le nouveau crédo d'Arsenal, contraint de devoir évoluer sans un joueur qui reste sur 12 buts inscrits en championnat depuis janvier et absent jusqu'à mi-mars... Le Néerlandais, énorme ces dernières semaines à l'image de son but égalisateur décisif face à Barcelone en Ligue des Champions, laisse un sacré trou dans la ligne d'attaque des Gunners. Un secteur offensif déjà dépourvu de Theo Walcott, également touché face à Stoke City la semaine dernière, et de la qualité de passe de Cesc Fabregas, lancé dans une course contre la montre pour pouvoir être présent au Nou Camp. Une hécatombe qui laissent Nasri, Arshavin, Chamakh et Bendtner comme seules solutions offensives. En concurrence face à Chamakh pour un profil similaire, Bendtner, utilisé parfois sur le côté droit en compagnie de Van Persie, semble avoir la préférence de Wenger pour occuper l'axe en l'absence du Néerlandais. Reste à savoir quel onze lancera l'entraîneur Français face à Sunderland, trois jours avant le match tant attendu à Barcelone. Dans ce grand chambardement, Marouane Chamakh cherche, lui, encore sa place. Après un très bon début de saison, marqué par 7 buts inscrits en 15 titularisations en Premier League, le Marocain a payé le retour de Van Persie. Depuis le 27 novembre et un but face à Aston Villa, l'ancien Bordelais ne compte que trois titularisations en championnat et n'a pas retrouvé le chemin des filets. Mercredi, en match d'appui de Cup face à la modeste formation de Leyton Orient (D3), Chamakh s'est débloqué, ouvrant le score... avant de voir son rival Bendtner inscrire un triplé (score final: 5-0) ! Un turn-over en vue de Barcelone ? Un éventuel turn-over avant la Ligue des Champions pourrait donc profiter au Marocain en quête de temps de jeu. En mettant en avant son abattage défensif, Chamakh doit convaincre et séduire, avec Barcelone naturellement dans le viseur. D'autant qu'Arsenal, placé à quatre points du leader mancunien mais avec un match en moins, ne peut se permettre de nouveau faux pas après avoir laissé échapper un premier titre attendu depuis six ans face à Birmingham en Carling Cup (1-2). Le match aller avait d'ailleurs accouché d'un triste match nul concédé à la 90e minute sur un but de Darren Bent (1-1). Une triste habitude pour des Gunners habitués ces dernières saisons à laisser filer des points face aux équipes de l'ombre. Confronté à un calendrier terrible avec notamment un quart de finale de Cup face à Manchester United le 12 mars, Wenger doit en plus composer avec les blessés, les éclopés comme Song et les joueurs marqués par la déroute de Wembley comme Koscielny. D'où un recours au banc de touche forcément plus important dont pourrait profiter Chamakh pour se relancer. Face aux Black Cats, le technicien alsacien aura au moins une bonne nouvelle. Il pourrait compter sur le retour d'Aaron Ramsey. Victime d'une fracture au tibia sur un tacle terrible du défenseur de Stoke, Ryan Shawcross, en février 2010, le jeune Gallois n'a pas rejoué depuis avec les Gunners, étant prêté pour de courtes périodes dans des clubs de deuxième division. Son retour pourrait permettre de faire souffler Jack Wilshere, performant ces dernières semaines mais très utilisé. Relégué sur le banc, voire absent du groupe (comme pour le match aller face à Barcelone), Chamakh joue donc une partie de sa saison au cours des trois prochaines semaines... Se montrer face à Sunderland pourrait lui permettre d'éventuellement gagner une place au Nou Camp, celle de titulaire ou de joker miracle. Buteur l'an passé en huitièmes face à l'Olympiakos avec Bordeaux (2-1, but à la 88e minute), Chamakh se verrait bien une nouvelle fois endosser le costume de sauveur... Et prouver qu'il peut être mieux que la doublure du remplaçant Bendtner.