Chalon reste dans le coup

  • A
  • A
Chalon reste dans le coup
Partagez sur :

Une semaine après sa défaite à domicile devant Poitiers, Chalon-sur-Saône l'a emporté de justesse sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez (81-79), ce qui permet aux hommes de Beugnot de rester placés dans la course à la 2e place. Vichy victorieux de Strasbourg dans un duel pour le maintien (62-53), et Le Mans, vainqueur à Poitiers (88-82), n'ont pas chômé non plus lors de cette 28e journée de Pro A.

Une semaine après sa défaite à domicile devant Poitiers, Chalon-sur-Saône l'a emporté de justesse sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez (81-79), ce qui permet aux hommes de Beugnot de rester placés dans la course à la 2e place. Vichy victorieux de Strasbourg dans un duel pour le maintien (62-53), et Le Mans, vainqueur à Poitiers (88-82), n'ont pas chômé non plus lors de cette 28e journée de Pro A. Chalon reste à la lutte pour les deux premières places de la saison régulière, à deux journées de la fin. Mais les hommes de Greg Beugnot ont eu chaud, très chaud sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez, en l'emportant sur un dernier shoot de Haynes à moins de dix secondes du buzzer (81-79). Pourtant, les Chalonnais pensaient s'être mis à l'abri en menant de huit points à l'issue du troisième quart-temps... Mais les Palois, dans un remarquable baroud d'honneur, repassaient devant dans la dernière minute. En vain, malgré les 22 points et 12 rebonds d'Elonu, ou encore les 23 unités de Rimac. Côté visiteur, mention spéciale à Evtimov, auteur d'un double-double avec 14 points et 11 rebonds, mais aussi à Aminu, qui a inscrit 13 points et fut un des seuls à tenir la baraque dans l'ultime période, au moment où Chalon semblait couler. "On a fait ce qu'on a pu, on savait que ça allait être difficile, on s'est accroché jusqu'au bout, indiquait le Palois Mickael Var devant les caméras de Sport+ à l'issue de la rencontre. C'est dommage." Pour Alade Aminu, le ton était bien sûr plus joyeux: "Le coach me fait toujours travailler, il me dit toujours d'y aller comme un homme, pas comme un petit garçon, de montrer à mes partenaires ce que je peux leur apporter. On a gagné ensemble. A chaque fois qu'on a essayé de s'échapper, ils revenaient." Malgré l'euphorie de la victoire, l'Américain était déjà concentré sur les prochains rendez-vous: "Les derniers matches seront serrés, on va prendre match par match." Vichy veut voir Nanterre Dans les autres matches de la soirée, les vraies bonnes opérations sont à mettre à l'actif du Mans et de Vichy, respectivement dans la course aux play-offs et au maintien. En l'emportant à Poitiers (88-82), les Manceaux se détachent assez nettement en vue de la 8e place, avec deux points d'avance sur un peloton composé de Pau-Lacq-Orthez, du Paris-Levallois, du Havre, d'Orléans et de... Poitiers. Acker, Batista et Diot ont fait le travail avec respectivement 33, 19 et 16 points, soit plus de 83% des points de leur équipe à eux trois. Quant aux Vichyssois, grâce à leur cinquième victoire sur les sept derniers matches, ils reviennent à hauteur de Strasbourg, premier non-relégable. Cinq jours après l'éviction de Frédéric Sarre, les Alsaciens ont sombré en s'inclinant de neuf points (53-62), sous les coups de boutoir de Shuler notamment, auteur de 22 points. La lutte sera donc très âpre pour échapper à la Pro B, et ainsi éviter de faire l'ascenseur avec Nanterre (qui a officiellement validé son ticket pour l'élite samedi). Enfin, Roanne a assuré le coup dans sa salle, face au Havre, en l'emportant sans trop trembler (75-67). Trop seul, King a passé 21 points pour les Haut-Normands, alors que trois hommes se sont associés pour faire gagner la Chorale: Uche Nsonwu-Amadi, Ricky Davis et Souleymane Diabaté, respectivement auteurs de 17, 14 et 14 points. 5e à un point du trio Nancy-Chalon-Gravelines, les Roannais devraient quand même avoir du mal à aller chercher le deuxième rang mais pourraient s'intercaler. Avec un déplacement au Mans et la réception de Strasbourg, leur fin de calendrier ne paraît pas insurmontable.