Chalon, l'empêcheur de tourner en rond

  • A
  • A
Chalon, l'empêcheur de tourner en rond
Partagez sur :

Toujours à son avantage quand il s'agit de ferrer un gros poisson, Chalon-sur-Saône a épinglé Nancy à son tableau de chasse, samedi, dans le cadre de la 10e journée de Pro A. Dans son Colisée, porté par le tandem Aminu-Delaney, l'Elan s'est imposé 75-65, infligeant ainsi au Sluc son second revers de la saison en championnat. Une défaite dont ne profite pas Gravelines-Dunkerque, surpris par le promu dijonnais (58-55).

Toujours à son avantage quand il s'agit de ferrer un gros poisson, Chalon-sur-Saône a épinglé Nancy à son tableau de chasse, samedi, dans le cadre de la 10e journée de Pro A. Dans son Colisée, porté par le tandem Aminu-Delaney, l'Elan s'est imposé 75-65, infligeant ainsi au Sluc son second revers de la saison en championnat. Une défaite dont ne profite pas Gravelines-Dunkerque, surpris par le promu dijonnais (58-55). Le départ de Batum se fait cruellement ressentir à Nancy. Péniblement venu à bout du Havre la semaine passée et balayé lors de ses deux dernières sorties en Euroligue, le Sluc a baissé pavillon devant Chalon, samedi, encaissant là sa deuxième défaite de la saison en championnat. Un petit événement, mais pas une catastrophe. Gravelines-Dunkerque, reçu quelques minutes plus tard à Dijon, ayant manqué l'occasion de prendre seul les commandes de la Pro A, battu 58-55 au terme d'une partir âprement disputée. En tête depuis l'ouverture des hostilités le 7 octobre dernier, Nancy n'a pas su faire mieux que le BCM, justement, Le Mans ou le Paris-Levallois, autant d'équipes de calibre supérieur cette saison ayant mordu la poussière du Colisée. Pourtant l'Elan revenait de loin - de Sibérie précisément - fraîchement qualifié pour le Top 16 de l'EuroChallenge après son court succès à Krasnoyark mardi soir. C'est dire si la formation de Gregor Beugnot a de la ressource, comme en témoignent les copies rendues par les Delaney, Aminu, Schilb et Tchicamboud, crédités de 17, 16, 15 et 12 points respectivement. Bien sûr l'équipe de Jean-Luc Monschau a pu compter sur l'écot de l'infatigable Akingbala, auteur de 17 points et 11 rebonds, ou sur l'abattement d'un Shuler pointé à 19 unités - son record cette saison - mais la réaction d'orgueil impulsée par les deux hommes dans le dernier quart-temps n'a pu effacer l'ardoise d'un Sluc bien trop distrait en première période. Avec seulement un tir intérieur converti sur neuf tentatives dans le premier quart, les Couguars ont tendu le bâton pour se faire battre. Si bien qu'à la pause, l'écart se chiffrait déjà en dizaine (41-31), plafonnant à 17 longueurs en fin de troisième acte (58-41) avant le baroud d'honneur lorrain. Shuler avait beau ramener les siens à quatre points dans le money time (67-63), Delaney enfonçait le clou, pour une victoire chalonnaise finalement méritoire (72-65), et payante. Voilà l'Elan au sommet, à hauteur de sa victime du jour et d'une équipe de Gravelines-Dunkerque qui s'est laissée surprendre dans la foulée sur le terrain du promu dijonnais (58-55). Après 12 succès de rang toutes compétitions confondues, le BCM, orphelin de Sy et pas tout à fait renforcé encore par Reynolds (2 points sur lancer franc en 9 minutes), a chuté au plus mauvais moment. Moss et ses 27 points y sont pour beaucoup...