Chafni dans l'attente

  • A
  • A
Chafni dans l'attente
Partagez sur :

Kamel Chafni a été suspendu à titre conservatoire, jeudi, par la commission de discipline de la LFP. Une sanction provisoire classique, qui concerne la bousculade de milieu auxerrois sur M. Chapron lors de Brest-AJA (1-0). Les mots échangés avec l'arbitre assistant et les accusations d'insultes racistes évoquées par le joueur restent toujours un mystère mais seront étudiés durant l'examen du dossier.

Kamel Chafni a été suspendu à titre conservatoire, jeudi, par la commission de discipline de la LFP. Une sanction provisoire classique, qui concerne la bousculade de milieu auxerrois sur M. Chapron lors de Brest-AJA (1-0). Les mots échangés avec l'arbitre assistant et les accusations d'insultes racistes évoquées par le joueur restent toujours un mystère mais seront étudiés durant l'examen du dossier. Il faudra encore patienter pour savoir ce qu'il s'est réellement passé entre Kamel Chafni et l'arbitre assistant du match Brest-Auxerre (1-0), lors de la 18e journée de Ligue 1. Concernant son cas personnel, le milieu de terrain de l'AJA devra lui aussi attendre... mais loin des terrains. Le joueur de 29 ans a été suspendu à titre conservatoire, jeudi, par la commission de discipline de la Ligue. Une décision qui fait suite à la bousculade de Kamel Chafni envers l'arbitre principal après son expulsion. Après un vif échange avec l'assistant, M. Perruaux, le Marocain avait reçu un carton jaune, puis un rouge pour ses contestations auprès de M. Chapron. Le joueur était alors sorti de ses gonds, quittant le terrain non sans avoir exprimé avec véhémence son mécontentement au corps arbitral. L'Auxerrois avait ensuite expliqué qu'il avait été insulté par le juge de touche ("Casse-toi l'arabe") avant de se rétracter dans un communiqué sur la nature raciste des propos tenus ("L'incident est clos"). En plaçant le dossier en instruction, la commission de discipline va pouvoir faire la lumière sur cet incident qui ternit l'image de l'arbitrage et du joueur. En attendant Chafni est suspendu dans le cadre d'une procédure classique qui devrait prendre entre trois à six semaines. La LFP a par ailleurs confirmé l'existence d'enregistrements et les utilisera pour mener à bien son enquête. Il serait également utile d'apporter quelques éclaircissements sur la pratique des écoutes sonores, permises ou non, par le système des oreillettes.