Chabal y croit toujours

  • A
  • A
Chabal y croit toujours
Partagez sur :

Non retenu par Marc Lièvremont pour la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande, Sébastien Chabal a réagi dans Le Progrès de jeudi pour confier son "énorme déception", tout en souhaitant "bon vent" au XV de France. Le troisième ligne du Racing-Métro 92 confie même encore y croire, en cas de pépin...

Non retenu par Marc Lièvremont pour la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande, Sébastien Chabal a réagi dans Le Progrès de jeudi pour confier son "énorme déception", tout en souhaitant "bon vent" au XV de France. Le troisième ligne du Racing-Métro 92 confie même encore y croire, en cas de pépin... "Merci pour tous les messages". Telle a été mercredi après-midi l'unique réaction de Sébastien Chabal sur son compte Twitter à l'annonce de sa non-sélection pour la Coupe du monde 2011. Silence radio par ailleurs, jusqu'à ce jeudi et la publication dans Le Progrès de propos exclusifs du barbu le plus célèbre de France. "Au fait, qui est dans la liste ?", fait mine de demander l'ancien Berjallien à son interlocuteur, avant de concéder qu'il ne se faisait aucune illusion quant à ses chances d'y figurer, puisque Marc Lièvremont l'en avait informé: "Je savais depuis huit jours que je n'y étais pas après une conversation avec Marc Lièvremont." Reste que l'officialisation de son absence a visiblement été un coup dur: "C'est une énorme déception, pas facile à digérer, d'autant plus que j'avais fait de cette Coupe du monde mon dernier grand objectif avec les Bleus." A 33 ans, Chabal sait en effet qu'il n'aura plus l'occasion de disputer une Coupe du monde, lui qui a sans doute payé un dernier Tournoi des VI Nations raté dans ses grandes largeurs plus que ses déclarations récentes sur l'arbitrage destinées à promouvoir la sortie de son autobiographie. Qu'en pense-t-il ? "Si je suis victime de ces deux mois de m..., durant lesquels j'ai été malade et n'ai pas pu tenir mon rang, c'est regrettable. Mais pourquoi alors Marc n'en a pas tenu compte dans sa réflexion ?", se demande le joueur du Métro-Racing, toujours dans Le Progrès. Reste que s'il la joue bon perdant en souhaitant "bon vent au XV de France", et en ajoutant "Je pousserai de tout mon coeur derrière les Bleus en Nouvelle-Zélande", il n'a pas complètement abdiqué, puisqu'il conclut: "Je sais par expérience que la préparation à une Coupe du monde est toujours longue et parfois émaillée de blessures. Je ne souhaite de malheur à aucun des joueurs sélectionnés. Mais Marc sait, je lui ai dit, qu'en cas de pépin, il peut compter sur moi..." L'espoir fait vivre, même Chabal...