Chabal mis à pied !

  • A
  • A
Chabal mis à pied !
Partagez sur :

Les récentes critiques de Sébastien Chabal envers les arbitres du Top 14 ont pris une autre ampleur, ce mardi soir, avec l'annonce de sa mise à pied "à titre conservatoire" par le Racing-Métro 92, qui "réprouve la saillie" du troisième-ligne centre international. Le joueur est écarté jusqu'au 11 mai, à la veille de sa convocation devant la commission de discipline de la LNR.

Les récentes critiques de Sébastien Chabal envers les arbitres du Top 14 ont pris une autre ampleur, ce mardi soir, avec l'annonce de sa mise à pied "à titre conservatoire" par le Racing-Métro 92, qui "réprouve la saillie" du troisième-ligne centre international. Le joueur est écarté jusqu'au 11 mai, à la veille de sa convocation devant la commission de discipline de la LNR. Le 11 mai prochain, Sébastien Chabal saura s'il ira en Nouvelle-Zélande avec le XV de France à l'automne prochain. Le lendemain, il défendra sa cause pour avoir une chance de participer aux phases finales du Top 14 avec le Racing-Métro 92. Pourquoi ne le pourrait-il pas ? Parce que ses récentes et sévères critiques envers les arbitres du Top 14 l'ont mis dans une situation compliquée. Surtout depuis que Pierre Camou, le président de la Fédération française (FFR), a décidé de saisir la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) pour se pencher sur ses déclarations, déjà très critiquées par les observateurs et les acteurs du championnat. Ce qu'il convient désormais d'appeler "l'affaire Chabal" a pris ce mardi soir une tournure un peu plus dramatique encore pour le troisième-ligne international (33 ans, 62 sélections), qui a été mis à pied à titre conservatoire par le club francilien, soucieux de "respecter les instances dirigeantes et le corps arbitral". "Des compétiteurs comme [lui] peuvent se laisser déborder par une communication mal avisée, qui risque au demeurant de pénaliser le joueur et le club pour la fin de saison, écrit le Racing dans un communiqué. Le club réprouve [sa] saillie dans Le Journal du Dimanche du 24 avril 2011, même si elle se doit d'être replacée dans le contexte". Dans les colonnes du JDD, Sébastien Chabal s'était lâché en déclarant que "les arbitres du Top 14 [étaient] nuls". "Ils me rendent fous, avait-il ajouté. Il n'y en a que deux ou trois qui sont pros. Et encore, j'aimerais savoir ce qu'ils font vraiment. Les arbitres de touche ont un boulot la semaine, et ils sont tout contents d'être là le week-end. Ils n'aident pas l'arbitre central et quand ils interviennent, c'est catastrophique." La décision prise par le Racing-Métro 92, qui privera donc l'international français de la dernière journée de la saison régulière en Top 14 le 7 mai contre le Stade Français, peut apparaître noble mais aussi comme une manoeuvre pour bénéficier de la mansuétude des juges de la commission de discipline. Y seront-ils sensibles ? Rien n'est moins sûr. Pour des faits similaires, en septembre dernier, le manager francilien Pierre Berbizier avait lui écopé de soixante jours de suspension.