Chabal, le bleu le chauffe

  • A
  • A
Chabal, le bleu le chauffe
Partagez sur :

A 34 ans, Sébastien Chabal n'a pas perdu tout espoir d'endosser à nouveau le maillot du XV de France. Un voeu que le 3e ligne du Racing-Métro 92 espère voir exaucé par le nouveau sélectionneur tricolore, Philippe Saint-André, son ancien entraîneur à Bourgoin puis Sale. Mais la mauvaise passe du club francilien, déjà éliminé de la H Cup avant la réception des London Irish ce samedi, n'est pas de nature à servir ses ambitions internationales.

A 34 ans, Sébastien Chabal n'a pas perdu tout espoir d'endosser à nouveau le maillot du XV de France. Un voeu que le 3e ligne du Racing-Métro 92 espère voir exaucé par le nouveau sélectionneur tricolore, Philippe Saint-André, son ancien entraîneur à Bourgoin puis Sale. Mais la mauvaise passe du club francilien, déjà éliminé de la H Cup avant la réception des London Irish ce samedi, n'est pas de nature à servir ses ambitions internationales. Sébastien Chabal croit à un prochain retour en équipe de France. Alors qu'il vient de célébrer ses 34 printemps ce jeudi, le troisième ligne du Racing-Métro 92 s'est déjà positionné pour figurer dans le nouveau chapitre de la sélection nationale que s'apprête à ouvrir Philippe Saint-André. "L'équipe de France et moi, ça s'est terminé un peu en queue de poisson, donc si Philippe a vraiment besoin de moi pour quelques matchs, je serai là", a-t-il lâché sur RMC, mercredi. Non retenu par Marc Lièvremont pour le Mondial néo-zélandais, le Racingman espère que le nouveau sélectionneur tricolore saura lui accorder sa confiance. Clin d'oeil du destin, il pourrait réintégrer le groupe France lors de l'ouverture du Tournoi des VI Nations contre l'Italie le 4 février prochain, le premier rendez-vous des Bleus de l'ère Saint-André, moins d'un an après l'avoir quitté lors de la défaite remarquée sur les terres de la Squadra Azzurra (22-21). Le changement de sélectionneur à la tête des Bleus représente sans doute sa dernière opportunité d'endosser la tunique bleue. "J'aurais eu la même motivation de revenir en équipe de France, même si ça n'avait pas été lui", rajoute-t-il en évoquant la nomination de "PSA". Pourtant, Chabal pourrait tirer profit de son passé commun avec Saint-André, les deux hommes ayant partagé sept années de carrière à Bourgoin puis à Sale. Aucun autre entraîneur n'a eu le loisir de faire travailler le natif de Valence sur une période aussi longue. Cette connaissance réciproque pourrait lui permettre de faire évoluer son compteur de sélections en équipe de France, resté bloqué à 62 caps. Le Racing peu en verve Des ambitions internationales que Chabal pourrait toutefois voir contrariées par les performances en dents de scie de son club. Depuis son retour dans l'élite, le Racing-Métro s'était positionné en rival des poids-lourds du Top 14 en goûtant à la phase finale du championnat et à la Coupe d'Europe. Cette troisième saison en demi-teinte arrive au mauvais moment pour Chabal qui ne nie pas le manque d'assurance du club francilien tout en refusant de parler de crise. "On essaye de trouver un jeu qui peut nous permettre de faire mieux que la saison dernière. C'est bien de défendre, mais il faut aussi pouvoir produire du jeu pour gagner", a-t-il confié, mardi, lors du point presse du Racing. Depuis son retour en qualité de titulaire en n°8 à la mi-novembre à la place de Cronje, Chabal n'a pas pu endiguer la baisse de régime de son club. Après la lourde défaite subie au Stade de France contre le Stade Français (29-3), il aspire à ce que le Racing, tombé à la septième place du Top 14, fasse preuve de plus de cohésion sur le terrain. "Dès qu'on est un peu pris, on met de l'envie mais les uns à côté des autres. Il faut retrouver une détermination collective et se remettre la tête à l'endroit, a-t-il annoncé avant de relativiser la réception des London Irish, samedi. C'est sûr qu'on va jouer ce match sans pression." Les hommes de Pierre Berbizier, qui n'ont plus rien à espérer de cette Coupe d'Europe, ont l'occasion de prouver leur réaction d'orgueil en étant libérés de toute forme de pression. Un terrain d'expression idéal pour les Ciel et blanc comme pour un Chabal par l'odeur des Bleus à nouveau alléché.