Cette "canaille" de Mourinho

  • A
  • A
Cette "canaille" de Mourinho
@ Reuters
Partagez sur :

LIGA - Le match Sporting Gijon - Real Madrid va se disputer sur des braises, dimanche.

Dans sa palette de "meilleur entraîneur du monde", José Mourinho dispose d'une atout majeur : l'art de la polémique. Jeudi soir, le technicien portugais avait répété qu'il n'avait pas apprécié le choix de l'entraîneur du Sporting Gijon, Manuel Preciado, de ne pas aligner tous ses titulaires lors du match de Liga disputé sur la pelouse du FC Barcelone, le 22 septembre dernier. Ce match, le club des Asturies l'avait perdu (1-0) sur un but de David Villa (1-0).

La conférence de presse annulée

"Une équipe de première division ne peut pas donner un match pour perdu. En Angleterre, c'est sanctionnable", avait déclaré "Mou". Cette déclaration a eu le don d'irriter son vis-à-vis du Sprting Gijon, Manuel Preciado, qui a traité vendredi Mourinho de "canaille" et de "mauvais collègue". L'ambiance s'est à ce point envenimée entre les deux clubs que le Real a ni plus ni moins décidé samedi d'annuler la conférence de presse d'avant-match d'Aitor Karanka, l'adjoint de Mourinho.

Une suspension de deux matches

La "Maison blanche" tient à faire retomber l'ambiance à 24 heures du match. Jeudi, le club avait regretté dans un communiqué les déclarations de Preciado, soulignant que la "compétition, la rivalité et la critique (étaient) compatibles avec les bonnes manières." Les bonnes manières, Mourinho les avait visiblement oubliées, mercredi, lors du match retour de Coupe du Roi, face à Murcie (5-1). Le Portugais avait été exclu après avoir insulté l'arbitre. Suspendu deux matches, "Mou" ne prendra pas place sur le banc, à Gijon, dimanche (19h00). Cela ne devrait pas entamer la motivation du Sporting Gijon de faire tomber le Real de Mourinho pour la première fois de la saison.