Cesson au purgatoire

  • A
  • A
Cesson au purgatoire
Partagez sur :

Battu à Saint-Cyr (27-31), samedi lors de la 26e et dernière journée de D1, Cesson-Sévigné termine la saison à la 13e place et se voit donc relégué sportivement en compagnie de Dijon. Le dernier espoir de maintien des Bretons réside dans un éventuel dépôt de bilan de Saint-Cyr. En revanche, Nîmes, Ivry et Paris sont bien assurés du maintien.

Battu à Saint-Cyr (27-31), samedi lors de la 26e et dernière journée de D1, Cesson-Sévigné termine la saison à la 13e place et se voit donc relégué sportivement en compagnie de Dijon. Le dernier espoir de maintien des Bretons réside dans un éventuel dépôt de bilan de Saint-Cyr. En revanche, Nîmes, Ivry et Paris sont bien assurés du maintien. Le scénario catastrophe pour Cesson-Cévigné. Des quatre candidats au maintien avant la 26e et dernière journée de D1, le club breton est le grand perdant. Les hommes de David Christmann avaient pourtant leur destin en main, mais ils se sont inclinés samedi à Saint-Cyr (27-31) sous les coups de Molinie (10 buts) et de ses coéquipiers. Après deux ans parmi l'élite, Cesson-Sévigné est donc sportivement relégué, en compagnie de Dijon. Mais pas encore en enfer. Le club de la banlieue de Rennes peut compter sur un éventuel dépôt de bilan de... Saint-Cyr, qui est encore possible. Ironie du sort... Le malheur de Cesson fait donc le bonheur des autres. Nîmes et Ivry, qui s'affrontaient, évolueront du coup en D1 la saison prochaine. La nette victoire des Gardois (30-21) n'aura ainsi aucune conséquence directe pour les Ivryens. Les hommes de Pascal Leandri se sauvent grâce à leur différence particulière vis-à-vis de Cesson (victoires 26-25 et 21-19). Mais les plus heureux sont sans doute les Parisiens de Maxime Spincer, qui s'en sortent après une saison pour le moins délicate. Après une belle performance à Chambéry (courte défaite 30-33), et deux victoires face à Nantes (29-25) et à Saint-Raphaël (28-21), les coéquipiers de Mathias Ortega (8 buts) et du futur Bleu Kévynn Nyokkas (11 buts) ont sauvé leur peau en venant à bout de Tremblay (28-26). Ils peuvent pousser un gros ouf de soulagement.