Ces Mavs sont renversants !

  • A
  • A
Ces Mavs sont renversants !
Partagez sur :

Dallas reprend espoir. A la lutte avec les Lakers dans la course à la deuxième place de la Conférence Ouest, les Mavs ont bien failli enchaîner, chez les Warriors, une troisième défaite de rang. Menés de 18 points dès le premier quart, les Texans l'ont néanmoins emporté 106-112 et reviennent ainsi à hauteur des Lakers. A l'Est, les Celtics ont rejoint les Bulls au sommet en s'imposant 92-80 face aux Pacers.

Dallas reprend espoir. A la lutte avec les Lakers dans la course à la deuxième place de la Conférence Ouest, les Mavs ont bien failli enchaîner, chez les Warriors, une troisième défaite de rang. Menés de 18 points dès le premier quart, les Texans l'ont néanmoins emporté 106-112 et reviennent ainsi à hauteur des Lakers. A l'Est, les Celtics ont rejoint les Bulls au sommet en s'imposant 92-80 face aux Pacers. Le match de la nuit Les Mavs n'ont pas abdiqué. Débordés au classement par les Lakers après avoir été piégés par les champions en titre puis défaits chez des Blazers aux faux airs de bête noire, les Texans n'en menaient pourtant pas large chez les Warriors. Bien au contraire ! Victimes de l'incroyable réussite de leurs hôtes, auteurs d'un indécent 15 sur 17 aux tirs pour commencer, les Mavericks ont en effet accusé 18 points de débours après seulement dix minutes de jeu (32-14). La deuxième place de la Conférence Ouest semblait alors de plus en plus compromise... Et ce encore plus dans le deuxième quart lorsque les Warriors reprenaient jusqu'à 15 points d'avance (47-32) alors que les Mavs avaient réussi, grâce à un 11-2 passé en deux minutes, à recoller à neuf longueurs à la fin du premier acte. Mais les Texans réagissaient à nouveau et après avoir viré à la pause à seulement six points de Golden State, Dirk Nowitzki et consorts parvenaient même à brièvement passer en tête dès le troisième quart. Hélas pour les Texans, c'était toutefois sans compter sur une dernière accélération des Californiens qui s'échappaient à nouveau avec sept points d'avance au coeur de la dernière ligne droite (96-89). "Il a vraiment fallu se battre ce soir. Les Warriors ne nous ont jamais rendus la partie facile et il aurait parfois été facile de baisser les bras". reconnaissait d'ailleurs Dirk Nowitzki à l'issue de la rencontre Mais ces Mavericks ont décidément de la ressource: enfin intraitables en défense et à leur aise en attaque, les hommes de Rick Carlisle avaient en effet le dernier mot sur un 15-0 cette fois définitif. Dallas n'avait dès lors plus qu'à dérouler pour l'emporter 104-112 et ainsi s'accrocher à la deuxième place de la Conférence Ouest, Lakers et Mavs affichant 48 victoires et 20 défaites à 14 matches de la fin. Et Dallas de pouvoir remercier l'inévitable Dirk Nowitzki. Cette dernière flambée texane a certes été collective, Jason Kidd et Rodrigue Beaubois l'initiant à longue distance, mais ce son bien les trois paniers consécutifs de l'Allemand qui ont ruinés les derniers espoirs californiens. Et les chiffres parlent pour lui puisque l'ancien MVP termine avec 34 points et 13 rebonds au compteur, les artificiers associés Jason Terry et Rodrigue Beaubois suivant avec 19 et 18 points. Au final, ils ont été six Texans à terminer à plus de dix points. A la plus grande satisfaction de leur entraîneur Rick Carlisle. "Tout n'a pas été parfait, loin de là. Mais il y a une vraie satisfaction à voir ses joueurs évoluer ainsi en équipe. En cherchant toujours une solution collective. On va dans le bon sens". se satisfaisait le coach texan. Et tant pis pour les frayeurs causées par les 26 points et 11 passes de Monta Ellis... Les Français de la nuit Si Rodrigue Beaubois a donc été à la fête avec cette victoire ramenée d'Oakland et, dans le détail, 18 points à 7 sur 11 aux tirs, 4 passes, 2 rebonds et 4 interceptions en 37 minutes, les autres Bleus de sortie ce mercredi n'ont pas connu la même réussite. C'est en premier lieu le cas de l'autre Mav, Ian Mahinmi, qui n'a fait que passer face aux Warriors puisque l'ancien Spur a dû se contenter de 3 minutes de jeu pour un maigre tir pris et manqué. Au moins, aura-t-il pu goûter à la victoire... Car pour les trois autres Tricolores sur le pont, la défaite a été de mise. Et si c'est devenu une mauvaise habitude pour les Raptors d'Alexis Ajinça, les Bobcats de Boris Diaw et les Suns de Mickael Pietrus ont évidemment perdu gros dans la course aux playoffs. A Houston, Boris Diaw a fait ce qu'il a pu avec 13 points à 6 sur 10 aux tirs, 3 passes et 2 rebonds en 35 minutes, mais il en aurait fallu bien plus pour permettre à Charlotte de rivaliser chez les Rockets, les Bobcats s'y inclinant 78-94 après un match à sens unique. A l'inverse, à La Nouvelle-Orleans, les Suns ont, eux, longtemps résisté, mais ce sont bien les Hornets qui ont eu le dernier mot, l'emportant finalement 100-95. Et force est de reconnaître que le 2 sur 8 rendu par Mickael Pietrus, auteur de 5 points et 2 rebonds en 11 minutes, n'a pas aidé. Enfin, du côté des Raptors, rien que du classique: Toronto s'est incliné à Detroit 107-93 et Alexis Ajinça a été réduit à la portion congrue avec 5 minutes de jeu pour 1 rebond et 2 tirs manqués. Les chiffres de la nuit 1. A toi, à moi, à toi... A moins d'un mois de la fin de la saison régulière, la lutte pour la première place de la Conférence Est bat son plein. Dépossédé de son statut de leader, la veille, après la victoire des Bulls face aux Wizards, les Celtics ont répliqué en dominant les Pacers 92-80. Une victoire acquise dans le deuxième quart grâce à la flambée de Jeff Green, auteur de 13 de ses 19 points sur la période. Pour le reste, Paul Pierce a terminé meilleur marqueur avec 20 points tandis que Kevin Garnett et Ray Allen assuraient le service minimum avec 10 et 12 points. 38. Rechute pour le Heat. Après avoir enchaîné trois succès de rang, se payant notamment le scalp des Lakers et des Spurs, Miami en a été quitte pour une nouvelle défaite, s'inclinant 85-96 face au Thunder. Une défaite qui doit beaucoup à la défense d'Oklahoma City, le Thunder remportant la bataille du rebond 51 prises à 40 et limitant les Floridiens à 38% de réussite collective. Ainsi, alors que Kevin Durant affichait 29 points à 12 sur 21, Chris Bosh et Dwyane Wade terminaient avec 21 points chacun, avec respectivement un 6 sur 17 et un 7 sur 21 aux tirs. Et LeBron James ne faisait guère mieux avec 19 points à 8 sur 21... 31-22. Nouvelle performance de choix de Dwight Howard. Orlando a eu beau commettre 22 pertes de balle et abandonner 15 lancer-francs en route, à 20 sur 35 sur la ligne, l'intérieur floridien a permis aux siens de repartir victorieux du Wisconsin. Car si le Magic a eu le dernier mot en prolongation 89-93, il le doit bien à son Superman, auteur de 31 points et 22 rebonds ! Et tant pis pour les 11 lancers manqués...