Ces deux-là font rêver Lyon

  • A
  • A
Ces deux-là font rêver Lyon
Partagez sur :

A l'heure d'aborder l'un de ses rendez-vous les plus importants de la saison, un huitième de finale retour de Ligue des Champions à Madrid mercredi, l'Olympique Lyonnais se réjouit de pouvoir compter sur sa doublette Lisandro-Gomis. Les deux attaquants, qui s'apprécient sur et en dehors du terrain, affichent une belle complémentarité renforcée par le passage en 4-4-2 initié par Claude Puel le week-end dernier à Sochaux. Leur efficacité sera assurément l'une des clés de cette rencontre.

A l'heure d'aborder l'un de ses rendez-vous les plus importants de la saison, un huitième de finale retour de Ligue des Champions à Madrid mercredi, l'Olympique Lyonnais se réjouit de pouvoir compter sur sa doublette Lisandro-Gomis. Les deux attaquants, qui s'apprécient sur et en dehors du terrain, affichent une belle complémentarité renforcée par le passage en 4-4-2 initié par Claude Puel le week-end dernier à Sochaux. Leur efficacité sera assurément l'une des clés de cette rencontre. A l'aller, Lisandro, touché à une cuisse, avait manqué le Real. Bafétimbi Gomis avait lui redonné espoir à Gerland en trompant Casillas dans les dix dernières minutes du match. Un but qui permet à Lyon d'entrevoir encore la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions avant l'acte 2, programmé mercredi soir à Madrid. Deux destins d'un jour à l'opposé pour deux joueurs parmi les plus proches de l'effectif rhodanien. Débarqué dans la capitale des Gaules à l'été 2009, l'Argentin et le Français n'avaient pas mis longtemps pour afficher leur complémentarité. Ce qui n'avait néanmoins pas poussé Claude Puel à en faire son duo d'attaque incontournable, préférant souvent sacrifier l'un des deux joueurs au nom de son 4-3-3. Mais, à la demande de certains joueurs, l'entraîneur de l'OL a accepté de modifier sa stratégie samedi dernier à Sochaux. Un 4-4-2 associant Lisandro et Gomis aux avant-postes qui s'est révélé payant avec une belle victoire à la clé (2-0). Sur le premier but - un joli une-deux conclu par l'Argentin d'un intérieur du pied droit -, l'entente entre les deux attaquants a encore fait des étincelles. De quoi donner encore plus d'ambitions à une équipe lyonnaise actuellement en pleine forme avant de défier Cristiano Ronaldo and co en Castille. Lisandro: "Bafé est un joueur 100% collectif" Joueurs aux caractéristiques totalement différentes, Lisandro et Gomis se complètent sur le terrain, et s'apprécient en dehors. L'ancien Stéphanois le confirmait dimanche soir sur le plateau du Canal Football Club. "On s'entend bien sur et en dehors du terrain. C'est quelqu'un d'agréable à vivre. Vu de l'extérieur, vous devez le voir un peu grognon mais c'est souvent envers lui-même. Je pense que c'est quelqu'un de très exigeant envers lui-même." Interviewé dans le cadre de la même émission, le Sud-américain vantait pour sa part les qualités de bagarreur de son coéquipier. "Bafé est un joueur qui, semaine après semaine, donne le maximum sur le terrain. Il se met au service de l'équipe. C'est quelqu'un qui est toujours en train de lutter, toujours en train d'essayer de protéger le ballon pour ses coéquipiers. En fait, je crois qu'il est plus qu'un simple buteur. C'est quelqu'un qui travaille beaucoup pour l'équipe. Vraiment, c'est un joueur 100% collectif." Dans l'obligation d'inscrire au moins un but à Santiago-Bernabeu pour ne pas voir l'aventure européenne se terminer avant le printemps, l'OL compte énormément sur sa doublette pour y parvenir. Claude Puel, satisfait de la prestation de son équipe dans le Doubs samedi soir, reconduira le même schéma offensif. "Il y a de la complémentarité entre Licha et Bafé, se satisfaisait-il à Sochaux dans des propos relayés sur le site officiel du club. Ils se recherchent beaucoup et c'est intéressant." Reste à bien se trouver à Madrid pour rester le cauchemar de la Maison Blanche.