Ces Bleus qui ne doivent pas se louper

  • A
  • A
Ces Bleus qui ne doivent pas se louper
@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - France-Belgique, mardi soir (21h), sera un test pour certains joueurs.

Le calendrier des Bleus ne permet plus trop de largesses à Laurent Blanc. La Belgique mardi soir et l’Allemagne le 29 février prochain, deux matches pour se faire une idée avant l’Euro en Pologne et en Ukraine en juin 2012. Si le match amical contre les Belges n’apparaît pas comme une grosse affiche, la rencontre pourrait s’avérer décisive pour certains joueurs. Et pour cause, l’absence de hiérarchie pourrait pousser le sélectionneur à faire des changements importants avant l’Euro. Europe1.fr dresse pour vous la liste des Bleus sur la sellette. 

Malouda, premier sur la liste. Après le fiasco de la Coupe du monde en Afrique du Sud, Florent Malouda faisait partie des cadres crédibles sur lesquels Laurent Blanc voulait s’appuyer. Après une très bonne saison 2010 avec Chelsea, le latéral gauche avait toutes les armes pour dynamiser l’attaque française. Titularisé à de nombreuses reprises, il n’a jamais convaincu le sélectionneur. Pire, la nouvelle génération a fait bouger les lignes et des joueurs comme Marvin Martin se sont imposés en Bleu. Contre la Belgique, il devrait être remplaçant. Une place plutôt inquiétante pour lui. S’il rentre en jeu mardi soir, il faudra enfin prouver quelque chose. 

Ribéry joue gros. Protégé par Laurent Blanc après la déroute de Knysna, absous de ses mutineries, le milieu de terrain bavarois a eu, lui aussi, l’occasion de se racheter. S’il est décisif tous les week-ends en Bundesliga, il est souvent transparent en équipe de France. Lundi en conférence de presse, Laurent Blanc a adressé un avertissement très clair à ces cadres qui peinent à confirmer leur statut : "il faudrait arrêter de penser que le poste d’ailier ou de milieu gauche est uniquement réservé à Malouda ou à Ribéry. D’ici à l’Euro, un autre joueur peut l’occuper. Si ces deux joueurs-là le veulent, il va falloir qu’ils soient performants". Difficile d’être plus clair.  

Diarra

Diarra en difficulté. Le sélectionneur des Bleus l’a bien fait comprendre depuis son arrivée, il n’y a pas d’abonnement dans son onze type. Aucun joueur n’est assuré de jouer tous les matches et d’être déjà sur la liste pour l’Euro en juin prochain. Alou Diarra jouait à Bordeaux quand Laurent Blanc était encore entraîneur des Girondins. Il comptait beaucoup sur les qualités athlétiques de Diarra. Mais avec son transfert à l’OM, le taulier bordelais est devenu beaucoup plus fragile. Mardi contre la Belgique, il devrait être positionné devant la défense. Une place qu’il affectionne mais il devra cravacher pour la garder.

Sakho doit faire ses preuves. Si la jeune génération pousse certains cadres sur le banc des remplaçants comme Marvin Martin avec Florent Malouda, Mamadou Sakho est l’exception à la règle. A 21 ans, le défenseur parisien a séduit Laurent Blanc mais il a raté ses débuts chez les Bleus contre la Bilérossie, en juin dernier. Le coach tricolore croit pourtant toujours en lui : "il est en train de redevenir le Mamadou qu’on connaissait la saison dernière". Autrement dit, pas le Mamadou décevant de Minsk. A lui de prouver qu’il a sa place en équipe de France.