Ces Bleus ont du souffle

  • A
  • A
Ces Bleus ont du souffle
Partagez sur :

Au bout du suspense, l'équipe de France a disposé de la Serbie ce lundi soir à Siauliai (97-96 après prolongation) lors du premier tour de l'Euro 2011. Cette victoire de prestige face aux vice-champions d'Europe en titre, la cinquième en cinq matches des Bleus, permet aux hommes de Vincent Collet de terminer en tête du groupe B, abordant parfaitement la deuxième phase à Vilnius.

Au bout du suspense, l'équipe de France a disposé de la Serbie ce lundi soir à Siauliai (97-96 après prolongation) lors du premier tour de l'Euro 2011. Cette victoire de prestige face aux vice-champions d'Europe en titre, la cinquième en cinq matches des Bleus, permet aux hommes de Vincent Collet de terminer en tête du groupe B, abordant parfaitement la deuxième phase à Vilnius. Ouf ! Il a fallu de tout aux Bleus ce lundi, aussi bien du talent qu'un brin de réussite, pour disposer des redoutables Serbes et terminer leur premier tour par un superbe sans-faute dans ce groupe B. Mieux, avec ces succès face à l'Allemagne et la Serbie également qualifiés, l'équipe de France abordera le deuxième tour avec déjà deux victoires comptabilisées. "On est allé la chercher celle-là", peut savourer devant les caméras de Canal Plus Sport un impeccable Parker qui a serré les dents après sa béquille contractée dimanche contre l'Italie. "La roue a tourné. Pour une fois, on a eu un peu de chance"... C'est vrai, la réussite a fini par tourner côté bleu quand Savanovic s'est montré petit bras au moment de conclure au bout de la prolongation. Le Serbe, qui avait ouvert la marque, se voyait déjà devenir le héros d'une rencontre folle qui a vu les Bleus accrocher les vice-champions d'Europe avant de mener à quelques secondes du terme du quatrième quart temps. Dominée durant le premier quart temps, une vilaine habitude depuis le début de cet Euro, l'équipe de France a joué une nouvelle fois crescendo menant même de huit points au milieu du troisième quart temps (52-44, 25e), moment choisi par les Serbes pour réagir. Marko Keselj enquille alors derrière la ligne imité par Rasic, deux lancers de Perovic et Krstic et enfin un shoot mi distance de Macvan pour un 13-0 en moins de trois minutes (52-57, 28e) ! Noah sonne la charge avec deux dunks rageurs puis un lay up. Repassés devant, les Bleus se font néanmoins surprendre au buzzer avec un nouveau trois points de Rasic, laissant les Serbes boucler le troisième quart temps en tête (62-64)... Batum manque ses lancers, Parker son dernier shoot... Prolongation ! Davantage minés par les fautes (quatre pour Noah comme Séraphin quelques instants plus tard obligeant Vincent Collet à une grosse rotation sur le poste 5), les Bleus s'accrochent au score grâce à Diaw en attendant le retour de Parker, toujours aussi fringuant après 30 nouvelles minutes passées sur le parquet lituanien. En bon soldat, Batum revient également sur le parquet après une grosse chute et pousse Teodosic à la faute antisportive sur un contre faisant suite à un ballon volé à Rasic par ce filou de TP ! Teodosic est même exclu mais Batum manque le break avec ses deux lancers à 35 secondes de la fin (80-78) alors qu'il était à 100% depuis le début du tournoi... Dur d'autant que Krstic lui ne tremble pas derrière la ligne au moment de bonifier une faute sur contre du même Batum. 80-80 à 10 secondes de la fin, donnant une balle de match aux Bleus et à l'inévitable Parker... qui manque à mi-distance offrant aux Serbes la prolongation. "On aurait pu terminer le match mais je loupe le panier. Je n'avais pas de jambes, je jouais sur une jambe", avouera ensuite Parker. Keselj ne laisse pas l'occasion de mettre un nouveau coup sur la tête aux Bleus avec un sixième panier à trois points d'entrée de prolongation mais Gelabale replace les Bleus avec un shoot longue distance suivi du premier 3 points du match pour les Bleus ! (93-91 à une minute du terme). Suffisant ? Que nenni, l'inarrêtable Keselj profitant d'une nouvelle inattention des Français pour les punir avec un septième shoot à trois points à 24 secondes du terme (95-96). Mais ces Bleus là ne lâchent rien, Parker ne tremblant pas au moment de rentrer deux ultimes lancers concédés par Markovic (96-97). Savanovic manque ensuite l'immanquable, envoyant les Bleus dans une position parfaite à Vilnius. "C'est un grand pas vers les quarts. Il faut rester concentré. Si on en gagne un, on est en quarts. On va bien se reposer mais au prochain match, on sera frais. Il faut absolument qu'on le gagne" concluait Parker finalement auteur de 24 points et déjà tourné vers la capitale lituanienne. Ce sera une autre histoire, celle de Siauliai laissant en tout cas de bien beaux souvenirs à la délégation bleue...