Ces Bleus-là ont de l'avenir

  • A
  • A
Ces Bleus-là ont de l'avenir
Partagez sur :

Deux pilotes français étaient sur le pont, ce vendredi, à l'occasion des premiers essais libres du Grand Prix d'Abu Dhabi. Sur Toro Rosso, Jean-Eric Vergne n'a nullement souffert de la comparaison avec son coéquipier d'un jour Jaime Alguersuari. Comme Romain Grosjean est apparu au niveau de Vitaly Petrov chez Renault. Voire meilleur encore. Autant de belles promesses pour 2012...

Deux pilotes français étaient sur le pont, ce vendredi, à l'occasion des premiers essais libres du Grand Prix d'Abu Dhabi. Sur Toro Rosso, Jean-Eric Vergne n'a nullement souffert de la comparaison avec son coéquipier d'un jour Jaime Alguersuari. Comme Romain Grosjean est apparu au niveau de Vitaly Petrov chez Renault. Voire meilleur encore. Autant de belles promesses pour 2012... Si les baquets des tops teams sont d'ores et déjà verrouillés pour 2012, nombre de places restent à pourvoir dans les écuries de second rang, où les nouveaux talents et les capitaux frais sont toujours bienvenus. En cela la jeune garde française a toutes ses chances d'investir la cour des grands l'an prochain. En attendant les débuts en F1 de Charles Pic, mardi et mercredi prochains avec Virgin, dans le cadre des "rookies days", Jean-Eric vergne et Romain Grosjean étaient en piste ce vendredi à l'occasion des premiers essais libres du Grand Prix d'Abu Dhabi. Une opportunité bien saisie par les deux hommes. Malheureux pour sa première en Corée le mois dernier, alors cantonné à une poignée de tours par les caprices de la météo, le premier a cette fois eu tout le loisir de démontrer son potentiel. Auteur de 26 tours au volant de la Toro Rosso, "JEV" s'est fendu notamment d'un chrono de 1'42"633 - le 11e de la séance, à 2"370 du temps référence de Jenson Button mais seulement 256 millièmes de son coéquipier du jour, l'Espagnol Jaime Alguersuari. Mieux, s'il n'a pu devancer ce dernier, le Francilien peut se targuer d'avoir couru plus vite que lui dans chacun des trois secteurs. Au point de recueillir les louanges de Franz Tost, le manager de l''autre écurie au taureau rouge, en fin de séance. Le dernier mot revenant toutefois à Red Bull, Jean-Eric Vergne n'est pas encore assuré de figurer sur la grille de départ en 2012. Reste qu'il a su marquer les esprits ce vendredi, comme un Romain Grosjean de retour aux affaires après son sacre cette année en GP2. Premier en piste et plutôt timide à ses débuts au volant de la R31 (1'50"375 à son premier tour puis 1'47"751 à son deuxième), le Franco-Suisse est petit à petit monté en puissance pour afficher en haut de sa feuille des temps un honorable 1'42"685 - le 12e de ces libres 1. Vitaly Petrov, le titulaire qui tournait alors à ses côtés, n'a pas fait aussi bien, se limitant à 1'43"118.