Ce que Noël Le Graët peut apporter

  • A
  • A
Ce que Noël Le Graët peut apporter
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le nouveau président de la FFF veut amorcer plusieurs réformes.

Nouveau président et nouvelle donne. Avec Noël Le Graët élu samedi à la présidence de la Fédération française de football (FFF), des changements sont à attendre dans l'instance. L’organigramme devrait bouger et la Direction technique nationale (DTN) pourrait aussi être bouleversée.

Vers un organigramme resserré. Le nouveau président ne s’en cache pas, il veut "rationaliser" la Fédération et "faire en sorte que chaque salarié et cadre ait des missions réelles et clairement définies". Finie donc l’organisation trop lourde et trop compliquée de la FFF. Dans son intervention à la tribune pour présenter une dernière fois son programme, Noël Le Graët, a réaffirmé sa volonté d’un organigramme "plus court". Un audit est actuellement en cours à la FFF et des restructurations pourraient intervenir dans les prochains mois.

Blaquart au placard ? L’affaire des quotas a fait découvrir au grand public l’existence d’une structure au sein de la FFF, la DTN. L’actuel directeur, François Blaquart, avait été montré du doigt par Mediapart pour avoir amorcé la discussion sur les quotas de joueurs binationaux. Une des premières actions de Noël Le Graët à la tête de la FFF pourrait bien viser François Blaquart. L’ancien maire PS de Guingamp a été très clair samedi: "il ne faut pas laisser une DTN dispersée qui ne s'entend plus. Concernant les binationaux, c'est une conversation qui ne doit pas exister au sein de la Fédé". Si Blaquart avait écopé d’un simple avertissement après l’affaire des quotas, il pourrait perdre bien plus gros après cette élection…

Un lien direct entre Le Graët et Blanc. Le candidat Le Graët a beaucoup reproché à Fernand Duchaussoy, président sortant, de ne pas avoir assez soutenu Laurent Blanc au moment de l'affaire des quotas. Le 24 mai, le président de Guingamp avait déjà clairement laissé entendre sa stratégie : "il faut un couple président-entraîneur qui fonctionne, j'y veillerai, qu'il n'y ait pas trop de monde (autour). Il faut voir comment aider Laurent Blanc pour que la sélection redevienne exemplaire". Et de conclure : "je tiens à être très proche du sélectionneur".

L’Euro 2016 en ligne de mire. La France organisera l’Euro en juin 2016. Noël Le Graët devra imprimer sa marque et veiller au bon déroulement des opérations. Il faudra notamment surveiller de très près la rénovation des stades qui accueilleront l’événement. Enfin, le nouveau président aura la lourde tâche d’améliorer l’image des Bleus. Après Knysna, après l’affaire des primes et celle des quotas, la FFF doit définitivement tourner la page des "casseroles".