Ce qu'il faut savoir sur la Roumanie…

  • A
  • A
Ce qu'il faut savoir sur la Roumanie…
Après deux matches nuls, la Roumanie se déplace samedi au Stade de France@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE – Samedi soir, les Bleus affrontent une Roumanie en manque de repères.

Pour son troisième match de qualification au Championnat d'Europe des nations 2012, l'équipe de France affronte samedi soir à 21h00 la Roumanie, seulement 46e au classement FIFA. Les Roumains n'ont jamais connu d'heures plus sombres. Tout comme… la France.

Une équipe rugueuse. Les dernières rencontres entre la France et la Roumanie ont été très serrées, pour ne pas dire ennuyeuses. La sélection dispose d'un milieu de terrain bien regroupé, très dur à bouger et d'un bloc défensif accrocheur avec des joueurs habitués aux championnats européens. Rien de vraiment transcendant si ce n'est le talent de Cristian Chivu, le joueur de l'Inter Milan.

Le Mondial 94. Absents des trois dernières Coupes du monde, les Roumains ne brillent plus. Seule grosse performance : le Mondial 1994 aux Etats-Unis. A l'époque, un certain Gheorghe Hagi envoie son pays en quarts de finale. Une victoire en prime (3-2) contre l'Argentine, deux fois championne du monde, s'il vous plaît. En quarts, la Suède et la loterie des tirs aux buts auront raison de la Roumanie.

La Roumanie bat l'Argentine en huitièmes de finale de la Coupe du monde 1994 :

Le club au top. CFR 1907 Cluj ? Un nom connu uniquement des inconditionnels de la Ligue des champions. Cette année, le club est dans un groupe compliqué avec le Bayern Munich et la Roma. Mais il faut se méfier de cette équipe au nom étrange. Il y a deux ans, Cluj avait réalisé l'exploit de battre la Roma chez elle (2-1).

Cluj, c'est le club roumain du moment mais le club le plus prestigieux est sans aucun doute l'équipe du FC Steaua Bucarest. Vingt-trois fois champions de Roumanie, le FC Steaua Bucarest a même remporté la Coupe d'Europe des clubs champions, l'ancêtre de la Ligue des champions. Le 7 mai 1986 à Séville, le bourreau du FC Barcelone s'appelle Helmuth Duckadam. Le gardien du Steaua stoppe ce soir-là les quatre tirs au but des espagnols.

Séance de tirs au but entre le Steaua Bucarest et le FC Barcelone :

Le n°10, un problème commun. "C'est devenu un sujet de moquerie nationale", titre le quotidien Evenimentul Zilei. Un problème d'héritage qu'on connaît par cœur en France. Depuis 2006, les fans des Bleus espèrent trouver un réel remplaçant de Zidane. En Roumanie, Zidane s'appelle Gheorghe Hagi.

Le problème de la succession est très délicat. Beaucoup ont voulu enfiler le n°10. Tous ont échoué, même Adrian Mutu, l'attaquant de la Fiorentina. Le nouveau n°10 s'appelle George Florescu. Lui non plus n'y arrive pas. Conclusion du milieu de terrain Cristian Chivu : "celui qui portera le n°10 a une grande responsabilité, car qui peut égaler Hagi ? Il serait préférable que personne ne le porte ou qu'on le donne au gardien de but !"

Les Roms. Depuis la fin de l'été, les Roms ont fait la Une de l'actualité en France mais aussi en Roumanie et dans le reste du monde. Des dizaines de camps illégaux ont été démantelés et des centaines de Roms roumains ont été expulsés du territoire. Tout le monde y est allé de son commentaire. Le nouveau sélectionneur des Bleus Laurent Blanc a même été obligé de réagir sur le sujet. Dans une interview publiée par Le Point, Blanc joue l'analyste : "les Roms ne sont qu'un élément déclencheur qui a fait ressurgir des problèmes liés à l'immigration en France".