Cavendish en toute sérénité

  • A
  • A
Cavendish en toute sérénité
Partagez sur :

C'est une deuxième étape du Tour de France classique qui a vu s'imposer Mark Cavendish (4h30'02''), dimanche, à l'occasion d'un sprint massif au terme des 187 kilomètres entre Monaco et Brignoles. Le Britannique devance l'Américain Tyler Farrar et le Français Romain Feillu pour l'emporter. Cancellara conserve son maillot jaune de leader.

C'est une deuxième étape du Tour de France classique qui a vu s'imposer Mark Cavendish (4h30'02''), dimanche, à l'occasion d'un sprint massif au terme des 187 kilomètres entre Monaco et Brignoles. Le Britannique devance l'Américain Tyler Farrar et le Français Romain Feillu pour l'emporter. Cancellara conserve son maillot jaune de leader.Une chose est sûre, le Tour de France édition 2009 est bel et bien lancé. Lors de cette deuxième étape entre Monaco et Brignoles placée sous le signe d'une chaleur étouffante, tous les ingrédients qui font la réputation de la Grande Boucle étaient présents afin de lancer les hostilités. Et pour la petite anecdote, la première attaque de la course a été française en étant l'oeuvre de Samuel Dumoulin peu après le départ.Le coureur Cofidis sera repris mais servira de préparatif à la véritable échappée marquante de la journée. Au kilomètre 13, quatre hommes s'extirpent du peloton. Parmi eux, deux Tricolores montrent le maillot. Il s'agit de Stéphane Augé (Cofidis) et Cyril Dessel (AG2R La Mondiale) qui accompagnent Stef Clement (Rabobank) et Jussi Veikkanen (Française des Jeux). Les quatre coureurs s'échappent et vont même compter jusqu'à 5'25'' d'avance sur le peloton au kilomètre 95.Veikkanen entre dans l'histoireA environ 60 kilomètres de l'arrivée, les premiers frémissements se font sentir au sein du peloton sous l'impulsion des Saxo Bank du maillot jaune, Fabian Cancellara. Ce qui n'empêche pas Veikkanen de franchir le Col de l'Ange (4e catégorie) en tête afin de devenir le premier Finlandais dans l'histoire du Tour à revêtir le maillot à pois du meilleur grimpeur.Emmené par les équipes de sprinteurs, le peloton se décide à mettre fin aux espoirs des échappées en accélérant l'allure. La Columbia de Mark Cavendish est évidemment présente aux avant-postes. L'écart diminue à vue d'oeil et c'est à une dizaine de kilomètres de l'arrivée que la meute avale les fuyards.La lutte s'intensifie alors au fur et à mesure des kilomètres et le peloton s'agite au passage de la flamme rouge. Les derniers hectomètres sont sujets à de nombreux frottements et certains coureurs ratent le virage amenant sur la dernière ligne droite. Pas Cavendish qui profite du travail impeccable de ses hommes. George Hincapie et Mark Renshaw lance parfaitement la fusée britannique qui s'impose en toute maîtrise (4h30'02'') devant Tyler Farrar (Garmin) et Romain Feillu (Agritubel). Cavendish enfile logiquement le maillot vert alors qu'au classement général, aucun changement n'est à noter et Cancellara reste en tête.