Cavani, roi de l'arène

  • A
  • A
Cavani, roi de l'arène
Partagez sur :

Grâce à son triplé inscrit la semaine dernière contre la Juventus (3-0), Edinson Cavani, pour sa première saison avec le maillot de Naples, a rejoint Di Natale en tête des buteurs de Serie A, avec 13 réalisations. Avec « El Matador », demi-finaliste du Mondial sud-africain, les Azzurri se reprennent à rêver de titre. A confirmer samedi face à la Fiorentina (20e journée).

Grâce à son triplé inscrit la semaine dernière contre la Juventus (3-0), Edinson Cavani, pour sa première saison avec le maillot de Naples, a rejoint Di Natale en tête des buteurs de Serie A, avec 13 réalisations. Avec « El Matador », demi-finaliste du Mondial sud-africain, les Azzurri se reprennent à rêver de titre. A confirmer samedi face à la Fiorentina (20e journée). La Juventus a fauté. Les Bianconeri ne pouvaient pas invoquer l'effet de surprise pour expliquer leur incapacité à maîtriser Edinson Cavani. Les Turinois étaient prévenus que cet homme serait le danger numéro un du camp napolitain. Malgré toutes les précautions d'usage, la Vieille Dame a été emportée dimanche par le talentueux Uruguayen, auteur d'un triplé au cours de cette 19e journée de Serie A (3-0). Trois buts de la tête, dont le dernier a entretenu le mystère (*). Le natif de Salto porte son total à 13 réalisations cette saison en 19 matches. L'attaquant de 23 ans ne devrait donc pas traîner pour améliorer ses statistiques dans le championnat italien avec un record à 14 buts à l'issue de l'exercice 2008-2009. Il rejoint du coup Antonio Di Natale (Udine) en tête des cannonieri. Les supporters siciliens n'avaient pas apprécié, et on les comprend, que le club ne puisse pas retenir l'été dernier un de ses meilleurs atouts, demi-finaliste de la Coupe du monde. L'ombre de Maradona Après cette belle campagne sud-africaine, passée comme titulaire aux côtés de Diego Forlan et Luis Suarez, Edinson Cavani prit le chemin de Naples après trois ans et demi passé à Palerme. Au plus grand bonheur de Walter Mazzarri. L'entraîneur des Azzurri a trouvé la bonne formule offensive, avec aux côtés d'Edinson Cavani, l'Argentin Ezequiel Lavezzi et le Slovaque Marek Hamsik, auteurs également d'une bonne performance devant la Vieille Dame. Avec « Le Matador », le Napoli, qui compte quatre points de retard sur le leader milanais avant de recevoir samedi la Fiorentina en ouverture de la 20e journée, peut transformer son rêve de Scudetto en réalité, 21 ans après le dernier, obtenu par Diego Maradona et les siens. Un autre Sud-Américain qui ferait le bonheur du club dirigé par Aurelio De Laurentiis, l'histoire serait belle à raconter. "Je ne le vendrai pas pour 50 millions d'euros" insiste par ailleurs le président napolitain pour tenter de freiner le chant des sirènes venu de certains gros clubs européens qui gardent un oeil sur l'Uruguayen. Cavani future star ? (*) Un ralenti « à la loupe », passé notamment sur Youtube, semble montrer « Le coup du scorpion », une reprise du talon droit. Cavani a finalement déclaré avoir marqué d'une tête plongeante.