Cavani met Milan à genoux

  • A
  • A
Cavani met Milan à genoux
Partagez sur :

Dans un San Paolo chauffé à blanc, Edinson Cavani, le buteur de Naples, a encore fait grimper la température de quelques degrés, dimanche soir. Auteur d'un fantastique triplé face à l'AC Milan (3-1), lors de la 3e journée de Serie A, l'international uruguayen a ébloui les tifosi et permis aux Azzurri de prendre la tête de la Serie A, à égalité avec la Juventus, l'Udinese et Cagliari.

Dans un San Paolo chauffé à blanc, Edinson Cavani, le buteur de Naples, a encore fait grimper la température de quelques degrés, dimanche soir. Auteur d'un fantastique triplé face à l'AC Milan (3-1), lors de la 3e journée de Serie A, l'international uruguayen a ébloui les tifosi et permis aux Azzurri de prendre la tête de la Serie A, à égalité avec la Juventus, l'Udinese et Cagliari. En conférence de presse d'avant-match, Walter Mazzarri, l'entraîneur de Naples, s'était plaint d'avoir un jour de moins que son adversaire du soir, l'AC Milan, pour préparer cette 3e journée de Serie A, la deuxième de la saison puisque la 1ère avait été reportée à cause de la grève. Tous deux engagés en Ligue des champions, Milan a joué mardi et Naples mercredi. Visiblement, le technicien italien s'est fait du souci pour rien. Ces 24 heures de moins n'ont pas causé beaucoup de tort aux Azzurri et encore moins à leur buteur, Edinson Cavani, qui ont déroulé face aux Rossoneri (3-1). Les locaux avaient pourtant encaissé une magnifique tête plongeante d'Alberto Aquilani sur un centre d'Antonio Cassano (11e) d'entrée de jeu. Mais Naples possède en Cavani un joueur et surtout un buteur hors pair. Déjà auteur de l'ouverture du score à Manchester City (1-1), mercredi, en Ligue des champions, l'Uruguayen a tout simplement ébloui un San Paolo bouillant. Sur un bon coup franc côté droit, Marek Hamsik, à la réception, remettait de la tête pour le "Matador", qui plantait une première banderille dans le corps de son adversaire (14e). Cavani, chaud comme le Vésuve L'ancien Palermitain ratait l'occasion de mettre la deuxième quelques instants plus tard, en marchant sur le ballon en pleine course (20e). Qu'importe. Sur sa deuxième chance - un décalage de son compatriote Walter Gargano - Edinson Cavani plantait la deuxième (36e), faisant exploser l'antre napolitaine. Des tifosi qui n'étaient pas au bout de leurs surprises, puisque dès le retour du vestiaire, le renard des surfaces profitait d'un dégagement d'Alessandro Nesta dans ses pieds pour reprendre instantanément et fusiller Christian Abbiati, impuissant (51e). A l'image de la réaction du président Aurelio De Laurentiis en tribunes, Naples basculait dans un autre monde. On imagine leur réaction si Blerim Dzemaili, le remplaçant de Marek Hamsik, avait rentré ses deux frappes à l'entrée de la surface (75e et 90e+2)... Reste que ce dimanche soir risque d'être animé dans les rues de Naples. Grâce à ce succès, le deuxième en autant de rencontres de championnat, les Campaniens rejoignent la Juventus Turin, l'Udinese et Cagliari en tête de la Serie A. Et Edinson Cavani rejoint Sebastian Giovinco en tête du classement des buteurs (3 réalisations).