Cavani fait chavirer Naples

  • A
  • A
Cavani fait chavirer Naples
Partagez sur :

Edinson Cavani a été le héros de la victoire spectaculaire de Naples obtenue dimanche à domicile devant la Lazio Rome (4-3), à l'occasion de la 31e journée de Serie A. L'attaquant uruguayen a inscrit un triplé et rejoint du coup Di Natale (Udinese) en tête des buteurs avec 25 réalisations. Surtout, le Napoli reprend la deuxième place à l'Inter, à trois longueurs seulement de l'AC Milan.

Edinson Cavani a été le héros de la victoire spectaculaire de Naples obtenue dimanche à domicile devant la Lazio Rome (4-3), à l'occasion de la 31e journée de Serie A. L'attaquant uruguayen a inscrit un triplé et rejoint du coup Di Natale (Udinese) en tête des buteurs avec 25 réalisations. Surtout, le Napoli reprend la deuxième place à l'Inter, à trois longueurs seulement de l'AC Milan. "Nous croyons et nous rêvons", brandissait fièrement un supporter du Napoli ce dimanche dans les travées de San Paolo. Après le spectacle offert par son équipe, il a bien raison de croire au Scudetto. Car à sept journées de la fin, la formation de Walter Mazzarri ne peut qu'afficher des ambitions de titre, bien calée parmi les concurrents au sprint final de ce championnat d'Italie 2010-2011. Au lendemain de la convaincante victoire de l'AC Milan dans le derby lombard (3-0), les coéquipiers de Paolo Cannavaro ont repris la deuxième place, justement aux Nerazzurri, et ne comptent que trois points de retard sur les Rossoneri. Ils ont démontré par ailleurs une grosse envie pour arracher la victoire devant la Lazio. A l'heure de jeu, les Napolitains ne se trouvaient pourtant pas en position de frimer, menés 2-0, la faute à Mauri (29e) et Dias (57e). Dossena (1-2, 60e) a d'abord réinjecter une bonne dose d'espoir chez les Sudistes avant qu'Edinson « Zorro » Cavani ne vienne terrasser les Romains. Buteur attitré des Azzurri depuis le début de la saison, l'Uruguayen a confirmé son statut en inscrivant un triplé (62e, 81e s.p., 88e). L'ombre de Maradona Entre temps, un but contre son camp de Salvatore Aronica (68e) avait redonné l'avantage aux visiteurs et rajouté un côté dramatique à ce match de la 31e journée, marqué également par un but injustement refusé à la Lazio, sur un tir de Brocchi (67e), sans grande conséquence juste avant le csc napolitain, et l'expulsion de Biava (jeu dangereux), côté Lazio (80e). Après cinq minutes de temps additionnel, San Paolo s'embrasait au coup de sifflet final. Les écharpes bleues, aux couleurs d'un ciel tout aussi éclatant, tapissaient les tribunes du stade. 55 000 personnes qui rendent hommage à leurs joueurs avec une mention particulière à Cavani, cela rappelle forcément les années glorieuses de l'époque Maradona. 25 ans après, on ne peut s'empêcher d'établir la comparaison, même modeste, entre l'Argentin et l'Uruguayen. Avec cet homme, c'est sûr, le Napoli peut croire et rêver cette année au Scudetto.