Causeur montre la voie

  • A
  • A
Causeur montre la voie
Partagez sur :

Auteur bon d'un début de saison, Fabien Causeur est l'une des rares satisfactions du côté de Cholet, qui affronte Orléans vendredi soir lors de la 9e journée de Pro A. L'arrière du CB, qui tourne à 14 points, 4,4 rebonds et 4,3 passes de moyenne par match, a pris une autre dimension après un exercice 2010-11 gâché par une blessure au pied. Erman Kunter en avait bien besoin...

Auteur bon d'un début de saison, Fabien Causeur est l'une des rares satisfactions du côté de Cholet, qui affronte Orléans vendredi soir lors de la 9e journée de Pro A. L'arrière du CB, qui tourne à 14 points, 4,4 rebonds et 4,3 passes de moyenne par match, a pris une autre dimension après un exercice 2010-11 gâché par une blessure au pied. Erman Kunter en avait bien besoin... Erman Kunter se sent "trahi". C'est lui qui l'a dit, la semaine passée, après la défaite concédée par Cholet à Nancy (88-96). Un message que l'entraîneur du club des Mauges a surtout adressé à ses recrues américaines. A Fabien Causeur, en revanche, il n'a pas grand-chose à reprocher. Depuis le début de saison, l'arrière français est exemplaire dans le jeu, où il prend ses responsabilités en même temps qu'il compense certains manques - à la mène notamment -, comme dans le vestiaire, où il s'affirme de plus en plus. Avec Randal Falker, il a été l'un des rares cadres à ne pas fuir après la finale de Pro A et le titre de champion de France perdus en juin dernier. Samuel Mejia, Antywane Robinson, Vule Avdalovic: tous sont partis, laissant derrière eux un vaste chantier dans lequel le CB est toujours empêtré. C'est vrai, les blessures de Robert Dozier et Robert Hite, la pige express de Chandler Parsons ou encore les difficultés de Tailor Battle n'ont pas aidé les Choletais à vite rebondir. Mais Fabien Causeur, lui, fait tout ce qu'il peut pour porter l'équipe. Kunter: "Il est devenu un joueur majeur du championnat" Auteur de 14 points, 4,4 rebonds et 4,3 passes décisives de moyenne par match en championnat avant le déplacement de Cholet à Orléans, vendredi soir lors de la neuvième journée de Pro A, l'international français (24 ans, 1,93 m) sortait pourtant d'une saison 2010-11 noire, marquée par six mois d'absence en raison d'une blessure à l'aponévrose plantaire qui l'a ensuite privé, par précaution, de l'Euro 2011 avec l'équipe de France. Mais Fabien Causeur est revenu plus fort, plus mûr. "Il a un rôle un peu plus important, un peu plus de responsabilités parce que quelques joueurs sont partis, confiait récemment dans BasketNews Erman Kunter. Aujourd'hui, il est devenu un joueur majeur du championnat de France." Un statut qu'il assume pleinement en ayant la troisième meilleure évaluation de l'équipe (15,3) derrière DeMarcus Nelson, qui vient à peine de revenir de son court séjour à Donetsk, et Randal Falker. "Je ne vais pas dire que j'ai carte blanche parce que personne n'a carte blanche avec Erman mais il me laisse jouer mon jeu, beaucoup axé sur le pick'n'roll. J'essaie d'en profiter au maximum, expliquait-il, il y a peu, dans les colonnes de l'hebdomadaire. Cette année, après la blessure de Robert Hite, j'ai vu que j'avais une grosse carte à jouer à mon poste. Dans tous les cas, je savais que j'allais jouer beaucoup." Vu la situation de Cholet (4 v. - 4 d.), Erman Kunter ne peut pas s'en passer. Il aurait tort de le faire. Une chance à saisir pour Fabien Causeur, à quelques mois des Jeux Olympiques...