Causeur laisse parler ses mains

  • A
  • A
Causeur laisse parler ses mains
Partagez sur :

Brillant face à Vilnius la semaine passée (20 points, 5 rebonds), Fabien Causeur est devenu l'un des principaux atouts offensifs de Cholet. Une arme utile pour le club des Mauges, qui vise sur le parquet du Cibona Zagreb, jeudi soir lors de la 4e journée de l'Euroligue, sa deuxième victoire dans le groupe C.

Brillant face à Vilnius la semaine passée (20 points, 5 rebonds), Fabien Causeur est devenu l'un des principaux atouts offensifs de Cholet. Une arme utile pour le club des Mauges, qui vise sur le parquet du Cibona Zagreb, jeudi soir lors de la 4e journée de l'Euroligue, sa deuxième victoire dans le groupe C. Poussif en début de saison, Cholet a retrouvé son rythme de croisière. Celui qui lui avait permis d'être sacré champion de France l'été dernier. Les départs de Mickaël Gelabale et John Linehan ne sont désormais plus que des lointains souvenirs car d'autres ont pris le relais sur le terrain. Notamment Fabien Causeur. Le jeune arrière (23 ans, 1,93 m) ne paie pas de mine. Mais il prend du volume au fil des matches au point qu'il est devenu, derrière Samuel Mejia et Vule Avdalovic, le troisième meilleur marqueur du CB en Euroligue avec 10,7 points de moyenne. Une réussite qu'il affiche également sur les parquets hexagonaux, où il tourne à 11,0 points, 4,5 rebonds et 3,0 passes par rencontre (match des champions compris). Pas de quoi en faire "la" terreur du championnat ou de l'Euroligue, certes. Mais pour le coach choletais Erman Kunter, la montée en régime de l'ancien Havrais est une arme dont il aurait tort de se priver jeudi soir sur le parquet du Cibona Zagreb, où ses joueurs iront chercher une deuxième victoire dans le groupe C lors de la 4e journée de la phase régulière de la compétition. Causeur: "On est en route vers le Top 16" Discret en dehors du terrain, Fabien Causeur a pris conscience de l'importance qu'il pouvait avoir cette saison dans le collectif de Cholet. Son été en équipe de France, même timide (11 minutes au total pour 3 points inscrits), lui a permis de s'extérioriser entre les lignes. "Être en équipe de France m'a mis en confiance, expliquait-il dans les colonnes du Télégramme en début de saison. Je sens que j'ai progressé, j'ai travaillé mon shoot, j'ai travaillé tous les jours avec de grands joueurs [...] J'ai beaucoup appris à leurs côtés, pour moi c'est un été réussi. Aujourd'hui je prends plus les choses en mains et Erman Kunter me laisse faire." Face à Vilnius la semaine passée, ça a payé puisque l'international tricolore s'est fendu de 20 points, à 4/7 aux tirs, 5 rebonds et 2 passes en 27 minutes de jeu, contribuant grandement au premier succès de Cholet en Euroligue. "Ce qu'on voulait c'était la victoire, a-t-il déclaré après-coup sur RMC. On savait que ce serait accroché jusqu'au bout. On aurait pu gagner avec un plus gros écart. On a manqué de tuer le match. On fait un match correct. Cette victoire nous motive avant d'aller affronter le Cibona Zagreb. On est en route vers le Top 16." Une victoire en Croatie face à un autre concurrent direct pour la quatrième place du groupe serait une bonne manière de la confirmer.