Castres peut-il confirmer ?

  • A
  • A
Castres peut-il confirmer ?
@ Reuters
Partagez sur :

TOP 14 - Equipe surprise lors du dernier exercice, Castres entend bien confirmer en 2010-2011.

TOP 14 - Equipe surprise lors du dernier exercice, Castres entend bien confirmer en 2010-2011. LA SAISON DERNIERE Depuis 2001, le Castres Olympique alternait le bon et le moins bon, voire le très mauvais, malgré un effectif souvent riche. Il aura fallu attendre le retour au club de Laurent Labit, vainqueur du dernier titre de champion du club en 1993, accompagné de son inséparable partenaire Laurent Travers pour revoir Castres en phase finale. Au sortir d'une saison catastrophique, les deux hommes, qui ont conduit Montauban de la Pro D2 à l'Europe en quatre ans, changent tout ou presque, à commencer par le comportement parfois dilettante des joueurs. "On fonctionne sur la priorité des priorités qui est l'état d'esprit. On met en avant le groupe plutôt que l'individu. Partant de là, on essaie de parler de jeu", expliquait l'été dernier Laurent Labit. Une méthode qui porte rapidement ses fruits, le CO commençant la saison par une série de quatre victoires et un nul pour virer en tête à mi-parcours en compagnie de l'Usap. Malgré la perte de Sébastien Tillous-Borde, Castres, articulé autour de joueurs clés (Capo-Ortega, Diarra, Andreu, Audrin, Teulet...), se hisse à la cinquième place à l'issue de la saison régulière, synonyme de qualification pour la H-Cup, LE RECRUTEMENT Laurent Travers et Laurent Labit ont fait de Perpignan un exemple à suivre, à leur manière, pour le Castres Olympique, vantant la stabilité de leur effectif qui résulte depuis des années sur des résultats stables. "Ils changent très peu leur groupe d'une saison sur l'autre, il faut arrêter, comme ça peut se faire ailleurs, de recruter quinze joueurs par saison", exhortait le second fin mars à la veille de rencontrer l'Usap. Une politique appliquée cet été par le club tarnais qui n'a laissé filer que deux joueurs, l'ailier anglais Phil Christophers en bout de course et Matthieu Bourret, un autre ailier parti trouver du temps de jeu à Dax. Au rayon des arrivées, pas de trace finalement de la star treiziste du rugby à XIII, Jamal Fakir, annoncé depuis juin mais victime de négociations à rallonge qui l'ont conduit à prolonger de deux ans chez les Dragons catalans. Ciblé, le recrutement tarnais reste séduisant avec pour principale affiche l'arrivée du pilier du Stade Français, Benjamin Kayser. Seremaia Baï (Clermont), Vincent Inigo (Bayonne), Pierre Bernard (Bayonne) Jannie Bornman (Dax), Anton Peikrichvili (pilier, Agen), Gambo Adamou (3e ligne, Oyonnax), Romain Martial (ailier, Narbonne) et Scott Murray (2e ligne, Montauban) rejoignent eux aussi le CO avec la volonté de s'inscrire dans le moule tarnais. LE JOUEUR A SUIVRE "Pour nous, c'est un nouveau." A l'heure de présenter ses recrues à nos confrères de La Dépêche du Midi, Laurent Labit, l'entraîneur castrais en charge des arrières, ironisait sur la situation de Sébastien Tillous-Borde. Privé d'une grande partie de la saison en raison d'une blessure à l'épaule qui l'a conduit sur la table d'opération début novembre, le demi de mêlée castrais affichait en effet l'enthousiaste d'un bizuth début juin lors de la reprise de l'entraînement. Le joueur a faim de ballons et de matches, lui qui a suivi le parcours jusqu'aux quarts de finale de ses coéquipiers depuis les tribunes, le bras en écharpe et le moral dans les chaussettes. Enfin rassuré sur l'état de son épaule, le demi de mêlée international, s'il n'a pas pu prendre part au premier match amical du CO contre Pau en raison d'une douleur à une cuisse, veut retrouver le niveau qui était le sien en 2008-2009 et qui lui avait permis de goûter à ses premières sélections en bleu. Un XV de France qu'il garde dans un coin de sa tête, alléché à l'idée de disputer la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande, mais dont il ne fait pas une priorité, soucieux avant tout d'aider Castres à confirmer sa renaissance. Le reste pourrait suivre... LE PRONOSTIC DE LA REDAC Rien n'est plus difficile que de confirmer. Tel est le nouveau challenge proposé à Laurent Labit et Laurent Travers. "L'idée est d'essayer de vivre une saison aussi cohérente que l'année dernière, c'est-à-dire en se qualifiant pour la phase finale et en figurant bien en Coupe d'Europe. Mais ça va dépendre de beaucoup de paramètres qu'on ne maîtrise pas toujours", confie Romain Teulet, le buteur castrais. Comment le CO digèrera-t-il sa participation à la H-Cup toujours éprouvante physiquement ? Echaudé par une fin de saison dernière moins maîtrisée, le CO a renforcé son effectif tout en gardant la même ossature. "On risque d'avoir un parcours semé d'embuches, il faut bien s'y préparer", ajoute Teulet, conscient que les Castrais ne bénéficieront plus du même effet de surprise que l'année dernière. Une nouvelle participation aux phases finales serait déjà un pari réussi pour le CO.