Castres, contrat rempli

  • A
  • A
Castres, contrat rempli
Partagez sur :

Invaincu à domicile depuis le début de saison, Castres n'a pas cédé, vendredi, face à Biarritz, dans le cadre de la 25e et avant-dernière journée de Top 14 (16-13). Avec ce succès, les Castrais assurent pratiquement leur place en phase finale, malgré quelques frayeurs en fin de rencontre. Pour le BO, il faudra aller gagner à Bourgoin, avec le bonus offensif, lors de la dernière journée, pour voir les barrages.

Invaincu à domicile depuis le début de saison, Castres n'a pas cédé, vendredi, face à Biarritz, dans le cadre de la 25e et avant-dernière journée de Top 14 (16-13). Avec ce succès, les Castrais assurent pratiquement leur place en phase finale, malgré quelques frayeurs en fin de rencontre. Pour le BO, il faudra aller gagner à Bourgoin, avec le bonus offensif, lors de la dernière journée, pour voir les barrages. Ça fleurait bon les phases finales, vendredi, à Pierre-Antoine. Invaincus dans leur antre, les Castrais avaient à coeur de conserver ce statut, face à une équipe de Biarritz qui n'avait pas fait le voyage pour faire du tourisme. Car à deux journées de la fin du bal, les deux équipes avaient à coeur de faire un grand pas vers les quarts de finale de ce Top 14 cuvée 2010-2011. Et ce pas en avant, ce sont donc les hommes de Labit et Travers qui l'ont fait, pour pratiquement valider leur ticket pour les barrages. Un succès à l'arraché (16-13), qui permet aux Tarnais de regarder vers la fin de saison avec envie. Mais que ce fut compliqué. "On avait la pression du résultat, on voulait absolument bien faire", souffle Yoan Audrin, au micro de Canal + Sport. "On voulait absolument bien faire, mais à vouloir trop bien faire, on fait des petites erreurs qu'on ne devrait pas faire", confirme de son côté Luc Ducalcon. Après une première période maîtrisée, et pleine de pragmatisme (6-3, 40e), les Castrais semblent pourtant maîtriser la situation, avec notamment cet essai toute en puissance de Rodrigo Capo Ortega (16-3, 50e). "Ils jouent bien le coup. On a des imprécisions qui nous coûtent cher et ça devient compliqué et on les laisse prendre le large", confie alors Sylvain Marconnet, du banc. Bonello: "On a eu peur du résultat" Mais tout va alors se déliter, et le BO refait surface. "On a eu peur du résultat", explique Mathieu Bonello, toujours devant les caméras de la chaîne cryptée. Biarritz pousse, et grignote peu à peu son retard, notamment grâce à un essai signé Julien Peyrelongue (16-10, 70e). Les Biarrots continuent de progresser, et reviennent à un souffle après une pénalité de Dimitri Yachvili (16-13, 72e). Mais ils restent finalement derrière, en raison du sursaut d'orgueil du CO. "Les matches comme ça se jouent sur des détails. Il nous a manqué les détails", reconnaît, beau joueur, Romain Terrain après la rencontre. La mission est désormais simple pour les Basques s'ils veulent voir les quarts de finale: aller s'imposer à Bourgoin, dans deux semaines, avec le bonus. "On a quinze jours devant nous pour préparer ce match", ajoute le talonneur. Pour les Castrais, la qualification est presque en poche, et ils peuvent désormais voir plus loin. "On est sûr de notre groupe, on a à coeur de vivre ces derniers moments ensemble. On ne lâchera pas le morceau", prévient Ducalcon, soutenu par Audrin: "Cette année, on ne va pas se prendre la tête et on verra bien. On a un groupe qui vit vraiment bien, on va essayer de faire quelque chose de bien".