Casse-tête pour Lièvremont

  • A
  • A
Casse-tête pour Lièvremont
Partagez sur :

A trois jours du premier de ses deux test-matches de préparation à la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) face à l'Irlande, Marc Lièvremont livre ce mercredi, depuis Bordeaux (15h), un quinze de départ plus attendu que jamais. Rarement l'incertitude aura autant pesé sur les contours de cette équipe de France que les blessures privent de plusieurs de ses cadres. A commencer par un Fabien Barcella que l'entraînement du jour pourrait condamner.

A trois jours du premier de ses deux test-matches de préparation à la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) face à l'Irlande, Marc Lièvremont livre ce mercredi, depuis Bordeaux (15h), un quinze de départ plus attendu que jamais. Rarement l'incertitude aura autant pesé sur les contours de cette équipe de France que les blessures privent de plusieurs de ses cadres. A commencer par un Fabien Barcella que l'entraînement du jour pourrait condamner. Nous y voilà ! Après bientôt sept semaines d'une préparation intensive à la Coupe du monde (9 sept.-23 oct.), Marc Lièvremont va lever le voile ce mercredi, depuis un hôtel de la banlieue bordelaise, où les Bleus seront à nouveau rassemblés dès midi, le quinze de départ retenu pour affronter l'Irlande samedi, au stade Chalban-Delmas (en direct sur notre site dès 20h45). Une équipe qui, à un mois tout juste de l'entrée en lice du XV de France dans le Mondial face au Japon, devrait forcément révéler une partie des intentions du sélectionneur et de son staff en vue de la compétition. Tout comme ses joueurs, pressés de pouvoir en découdre pour valider l'investissement consenti depuis un mois et demi et avec les progrès annoncés sur le plan physique, Lièvremont n'a pas caché son excitation à l'approche de cette double confrontation face aux Irlandais. "Il me tarde de voir ces deux matchs. J'en attends beaucoup, trop peut-être, avouait l'entraîneur tricolore dans Sud-Ouest. Même si lors des entraînements, nos oppositions sont heurtées, rien ne remplace la compétition. J'espère qu'avec la coupure jusqu'à mercredi, les joueurs auront du gaz. On va pouvoir mesurer le travail sachant qu'on aura pour démarrer la Coupe du monde deux matchs contre le Japon et le Canada qui doivent aussi nous permettre de nous régler. Mais ces deux tests contre l'Irlande sont importants. Ils sont le préambule à la compétition. Ils compteront dans le regard des autres et puis, ils doivent permettre de rassurer les joueurs aussi." Sans pilier gauche de métier On devrait enfin savoir. Sauf que... Sauf que cette équipe de France n'en finit plus d'être suspendue aux bulletins médicaux. Au point que cette journée de mercredi pourrait s'avérer fatale à Fabien Barcella qui, non seulement n'a aucune chance de disputer ce premier test, mais pourrait surtout, en cas de test non concluant lors de la séance d'entraînement, programmée dans la foulée de l'annonce de Lièvremont, devoir purement et simplement renoncer à sa participation à la Coupe du monde (voir : Barcella proche de la rupture). Ajoutée à l'indisponibilité d'un Thomas Domingo, qui ne jouera lui aucun des deux tests face au XV du Trèfle, voilà les Bleus sans pilier gauche de métier disponible pour ce premier rendez-vous. Si Nicolas MAS, dans ces conditions, semble incontournable pour stabiliser autant que possible une première ligne tricolore, où en l'absence de William Servat, dont le retour en opposition est attendu au mieux en fin de semaine, Dimitri SZARZEWSKI semble devoir être préféré au talonnage à un Guilhem Guirado, qui n'a pourtant pas démérité malgré son statut de dernier appelé, la question de savoir qui endossera le n°1 samedi reste entière. Un maillot que Sylvain MARCONNET et Jean-Baptiste POUX devraient se disputer. L'abondance de biens existe tout de même pour le reste du pack, où autour d'un Lionel NALLET a priori n°1 ans l'esprit de ses entraîneurs, Romain Millo-Chluski, Pascal Papé et Julien Pierre devront être départagés. "Il y a beaucoup de postes, où il n'est pas évident de trancher, notamment en troisième ligne, où je pourrais constituer deux trios d'égale valeur, souligne encore Lièvremont. Tous deux de retour en grâce auprès du sélectionneur, Louis PICAMOLES, dont l'investissement n'a cessé d'être salué par Lièvremont depuis le début de la préparation, et Fulgence OUEDRAOGO, dont la vélocité pourrait être précieuse face au rythme des Irlandais, peuvent constituer des options crédibles autour du capitaine Thierry DUSAUTOIR. Avantage Yachvili ? Incertitude toujours à la charnière, où le match du dernier Tournoi entre Dimitri YACHVILI et Morgan PARRA reste d'actualité, même si le Biarrot, associé lors des derniers entraînements à François TRINH-DUC, lui intouchable, a semblé prendre les devants. La bouteille à l'encre au sein d'une ligne de trois-quarts, où la seule certitude tient là encore à deux indisponibilités certaines, celles de Vincent Clerc et d'Aurélien Rougerie. En l'absence du Clermontois, premier choix au poste de second centre, David MARTY est le suppléant naturel, même si l'expérience Maxime MEDARD tentée depuis le début de la préparation et jugée concluante par le staff -"Il apporte des solutions différentes et il est pertinent", dit de lui Emile Ntamack-, pourrait conduire à recomposer une paire en vogue chez les juniors toulousains avec MAXIME MERMOZ. Doublure de Clerc, Alexis PALISSON tient sa chance à l'aile, tandis qu'à l'arrière, Damien TRAILLE, éternel polyvalent, garderait un temps d'avance sur Cédric Heymans. "Certains jugeront que l'équipe qui débutera à Bordeaux est plus compétitive que celle de Dublin, anticipe Lièvremont. Mais je vais aussi garder des cadres pour ce deuxième test. (...) On brasse en permanence le collectif. Je reste convaincu qu'il faut impliquer le plus longtemps possible les trente joueurs. C'est une des clés de la réussite en Coupe du monde." Encore faudrait-il pour cela disposer de l'ensemble de ses forces vives... Le XV possible: Traille - Palisson, Marty, Mermoz, Médard - (o) Trinh-Duc, (m) Yachvili ou Parra - Picamoles, Ouedraogo, Dusautoir - Pierre, Nallet - Mas, Szarzewski, Marconnet ou Poux. Remplaçants: Guirado, Poux, Millo-Chluski, Picamoles, Parra, Skrela, Estebanez.