Cassano, l'Italie touchée au cœur

  • A
  • A
Cassano, l'Italie touchée au cœur
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - L'attaquant de l'AC Milan va subir une intervention chirurgicale au niveau du cœur.

Depuis le 29 octobre dernier, le football italien vit au rythme du bulletin médical d'Antonio Cassano, victime d'un malaise après le match AS Rome-AC Milan. Durant toute la journée de mercredi, le quotidien La Gazzetta dello Sport a assuré sur son site un direct avec les dernières nouvelles de l'état de santé de l'international italien.

Adriano Galliani à l'hôpital (930x620)

© MAXPPP

Son club, l'AC Milan, a indiqué via un communiqué que le joueur devrait subir une intervention chirurgicale pour combler un petit trou dans son cœur entre les oreillettes droite et gauche. "J'étais très inquiet mais il n'y a pas de risque pour sa carrière", a expliqué le président de l'AC Milan, Adriano Galliani, présent aux côtés de Cassano mercredi (photo).

Fâcheries, insultes et surpoids 

Si l'Italie, qui vient de subir le décès tragique du motard Marco Simoncelli, s'émeut autant du sort de Cassano, c'est que le personnage dépasse largement le cadre du football. Né à Bari, dans les Pouilles, Cassano a grandi dans un milieu très modeste, avec un père absent. Ce passé a forgé son caractère, qu'il a très fort. Depuis ses débuts, en 1999, Cassano le joueur fait rimer talent et tempérament.

On ne compte plus ses prises de bec avec ses entraîneurs. En janvier 2006, en conflit avec Fabio Capello à la Roma, il s'engage avec le Real Madrid, où il est mis à l'amende pour... surpoids. Prêté à la Sampdoria de Gênes, il se relance totalement mais quitte le club avec pertes et fracas l'hiver dernier. Il est soupçonné d'avoir insulté le président du club dans des termes peu amènes. Ces mots renforcent le parallèle avec Nicolas Anelka. Comme lui, Cassano irrite autant qu'il fascine.

A nouveau titulaire avec l’Italie

Mais aujourd'hui, Cassano fait l'unanimité derrière lui. Mardi, à Borisov, en Biélorussie, ses coéquipiers, qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, lui ont rendu hommage en montrant son maillot, floqué du n°99, un numéro à sa démesure. Arrivé à Milan l'hiver dernier avec un statut de remplaçant, Cassano, qui a eu 29 ans en juillet, s'est montré décisif lors de ses entrées en jeu et a contribué largement à la conquête du titre de champion d'Italie au printemps dernier. Ses bonnes performances en club l'ont conduit à retrouver la sélection nationale.

Antonio Cassano avec l'Italie (930x620)

© REUTERS

Ecarté sous le mandat de Marcelo Lippi, Cassano a retrouvé sa place avec le nouveau sélectionneur Cesare Prandelli et joué un rôle important dans la qualification de son pays pour l'Euro 2012. Le 11 octobre dernier, lors du dernier match de la Squadra Azzurra face à l'Irlande du Nord, il a inscrit un doublé, marquant ses huitième et neuvième buts en 28 sélections (photo). Un vrai retour en grâce.

Les rivaux de l’Inter Milan au soutien

En dehors de ses coéquipiers, d’autres joueurs lui ont également témoigné leur soutien, comme ce fut le cas il y a quelques mois avec Eric Abidal, opéré d’une tumeur au foie. Le Néerlandais Wesley Sneijder, meneur de jeu de l'Inter Milan, club rival de l'AC Milan, a publié sur son compte Twitter le message suivant : "Forza Cassano ! Je te souhaite le meilleur, mon ami".  Mardi, un autre joueur de l’Inter, Diego Milito, lui avait également publiquement apporté son soutien.

Enfin, mercredi matin, c'est Diego Maradona en personne qui avait publié une lettre ouverte à Cassano dans le "Corriere dello sport". Cassano sera opéré dans les prochains jours à Milan et devrait être autorisé à rejouer "d'ici quatre à six mois". L'Italie, attachée à ses sportifs atypiques, conserve donc l'espoir de voir Cassano effectuer son retour pour l'Euro 2012...