Cassano bientôt à l'AC Milan

  • A
  • A
Cassano bientôt à l'AC Milan
Partagez sur :

Poussé vers la sortie par la Sampdoria de Gênes pour avoir insulté son président, Antonio Cassano, l'enfant terrible du football italien, va tenter de rebondir à l'AC Milan. L'international transalpin, 28 ans, doit signer mardi, à en croire la presse italienne, un contrat de trois ans et demi avec le leader de la Serie A. Une arrivée qui risque de reléguer encore un peu plus loin sur le banc Ronaldinho.

Poussé vers la sortie par la Sampdoria de Gênes pour avoir insulté son président, Antonio Cassano, l'enfant terrible du football italien, va tenter de rebondir à l'AC Milan. L'international transalpin, 28 ans, doit signer mardi, à en croire la presse italienne, un contrat de trois ans et demi avec le leader de la Serie A. Une arrivée qui risque de reléguer encore un peu plus loin sur le banc Ronaldinho. Les meilleurs « vieux » de l'AC Milan, Roma (36 ans), Nesta (34 ans), Oddo (34 ans), Yepes (34 ans), Zambrotta (33 ans), Ambrosini (33 ans), Seedorf (34 ans) ou encore Inzaghi (37 ans), celui-là même qu'il est invité à remplacer, vont apprendre à le connaître... Antonio Cassano, qui n'aime pas les vieux, du moins le président de la Sampdoria de Gênes qu'il a qualifié de "sale vieux de merde", est attendu mardi dans le club lombard où il doit signer, à en croire la presse transalpine, un contrat de trois ans et demi. Voilà bien un transfert qui ne manque pas de piquant mais que les deux parties pouvaient difficilement refuser... Mis au ban de la Samp' depuis ses insultes envers son président, Ricardo Garrone, l'international italien (20 sélections), ponctionné de la moitié de son salaire depuis cette dernière frasque qui l'a privé de football depuis deux mois, se devait de trouver une porte de sortie. Confronté à l'absence jusqu'à la fin de la saison de Filippo Inzaghi, victime d'une rupture des ligaments croisés d'un genou début novembre, le leader de la Serie A cherchait de son côté un buteur pour épauler Zlatan Ibrahimovic et Robinho. Ne restait plus qu'à mettre tout ce petit monde d'accord. Ronnie vers les Etats-Unis ? Pour un salaire évalué à 3,5 millions d'euros par an, Cassano n'a pas fait de chichis. Au point même d'accepter, selon la Gazzetta dello Sport, de payer une partie de la clause de 5 millions d'euros, que ni la Sampdoria ni l'AC Milan n'acceptaient de régler intégralement, due au Real Madrid, où il est passé entre 2006 et 2007. L'enfant terrible du football italien, suspendu cinq matches en 2008 pour avoir jeté son maillot au visage d'un arbitre, signera son contrat début janvier, à l'ouverture du mercato hivernal, mais pourrait rejoindre ses futurs coéquipiers à partir du 27 décembre à Dubaï, habituel lieu de préparation des Rossoneri. Celui qui s'est un jour publiquement vanté d'avoir couché avec plus de 700 filles à tout juste 25 ans aura-t-il le plaisir de partager une soirée avec Ronaldinho, le roi de la fête milanaise ? Rien n'est moins sûr... Déjà cantonné au banc depuis plusieurs semaines, le Brésilien pourrait voir dans cette arrivée de Cassano, viré de la Nazionale en 2010 après s'est bagarré en boite de nuit avec le fils de Marcelo Lippi, alors sélectionneur de l'Italie, une invitation au départ. L'Angleterre ou plus sûrement les Etats-Unis pourraient être un point de chute pour Ronnie. Lequel pourra, en cas de départ, compter sur Cassano pour mettre l'ambiance au sein de l'AC Milan...