Casillas-Valdes: respect et ambition

  • A
  • A
Casillas-Valdes: respect et ambition
Partagez sur :

Le Clasico, qui oppose lundi au Camp Nou lors de la 13e journée de Liga Barcelone au Real Madrid promet d'être intense. Les deux géants d'Espagne ont prouvé depuis le début de la saison que leur mano a mano ferait figure de lutte pour le titre. La rédaction propose jusqu'à lundi une série de parallèles entre le Barça et le Real. Aujourd'hui: le duel Valdes-Casillas.

Le Clasico, qui oppose lundi au Camp Nou lors de la 13e journée de Liga Barcelone au Real Madrid promet d'être intense. Les deux géants d'Espagne ont prouvé depuis le début de la saison que leur mano a mano ferait figure de lutte pour le titre. La rédaction propose jusqu'à lundi une série de parallèles entre le Barça et le Real. Aujourd'hui: le duel Valdes-Casillas. Le Clasico entre le Barça et le Real Madrid fait saliver bien au-delà des frontières espagnoles. Cette saison peut-être plus qu'une autre, puisque les deux protagonistes arrivent en très grande forme, comme l'ont prouvé leurs succès européens de la semaine en déplacement (3-0 face au Panathinaïkos pour le Barça, 4-0 contre l'Ajax Amsterdam pour le Real), ce qui laisse augurer d'un duel de très haut niveau. Une donnée valable à tous les étages de ce duel, à commencer par le poste des gardiens de but avec deux internationaux espagnols symboles de leur club respectif: Victor Valdes et Iker Casillas. Deux joueurs qui ont su briller en club pour mieux se retrouver en sélection et remporter, ensemble, la Coupe du monde en Afrique du Sud. En Espagne, avant le Mondial, la seule perspective de mettre en doute la titularisation possible d'Iker Casillas, le capitaine, a symbolisé la meilleure preuve des progrès et des qualités de Victor Valdes, impérial avec le Barça. Les deux hommes n'ont pas les mêmes qualités mais font preuve d'un très grand respect l'un envers l'autre. Avant même la Coupe du monde, Casillas avait mis en avant les qualités de son concurrent afin d'expliquer sa présence dans le groupe des 23. Un son de cloche identique pour Valdes qui, quelques jours avant le Mondial, répétait: "Je ne comprendrais pas que l'on doute de Casillas." Voilà pour le respect de deux compétiteurs acharnés toujours à la recherche de l'excellence. Leur performance peut décider l'issue du match De fait, une fois sur le terrain, chacun de son côté et avec ses armes, devra stopper des attaquants phénoménaux, avec évidemment Leo Messi d'un côté et Cristiano Ronaldo de l'autre. "Ils sont en forme et ce sont deux phénomènes. Ils aident beaucoup leur équipe à évoluer à ce niveau. On va assurément parler de Messi contre Ronaldo, mais Iker et Victor sont deux fondamentaux de leur équipe. Ce sont des matches qui se jouent sur des détails, cela va être un super duel dans les buts", explique dans les colonnes du quotidien catalan Sport, Pepe Reina, le troisième larron dans le clan des gardiens espagnols en Afrique du Sud. Les deux ne manqueront sans doute pas de travail dans ce duel au sommet et leurs capacités respectives à briller dans les un contre un ou dans les airs seront sans doute l'une des clés de ce Clasico. Le capitaine des champions du monde contre son second qui reste sur deux titres de "Zamora" (décerné au gardien qui encaisse le moins de buts dans une saison en championnat espagnol), cela vaut le détour en soi. Dans un match de ce calibre, ce n'est évidemment qu'un duel à distance parmi d'autres. Pourtant de la qualité de leurs performances, dépendra forcément l'issue du match.