Casanova: "Continuer à grandir"

  • A
  • A
Casanova: "Continuer à grandir"
Partagez sur :

Si le maintien reste la priorité de Toulouse, Alain Casanova ne masque pas son désir de faire "au moins aussi bien que la saison dernière" et de s'installer durablement dans la première partie de tableau. Persuadé d'avoir à sa disposition un groupe de qualité, renforcé par l'arrivée de nouvelles recrues, l'entraîneur du TFC espère être épargné par les blessures pour maximiser ses chances de réussite cette saison.

Si le maintien reste la priorité de Toulouse, Alain Casanova ne masque pas son désir de faire "au moins aussi bien que la saison dernière" et de s'installer durablement dans la première partie de tableau. Persuadé d'avoir à sa disposition un groupe de qualité, renforcé par l'arrivée de nouvelles recrues, l'entraîneur du TFC espère être épargné par les blessures pour maximiser ses chances de réussite cette saison. Alain, comment s'est passé le stage d'avant-saison ? Le stage s'est très bien déroulé, dans la continuité de l'état d'esprit qui est le nôtre depuis trois ans avec un groupe très studieux, très à l'écoute, désireux de progresser. Nous avions des objectifs bien définis, avec notamment l'intégration des nouveaux et des jeunes. On a voulu renforcer toutes nos grandes dominantes, au niveau tactique et mental. Comment avez-vous jugé les matches de préparation du TFC ? Pour le moment, ils sont moyens. En même temps, c'est tout à fait normal, la charge de travail est très importante. Les matches sont secondaires pour moi, je les considère comme des séances d'entraînement. J'ai pas mal de joueurs absents. J'ai fait jouer beaucoup de jeunes qui sont encore tendres. Quand l'ensemble de mes joueurs sera présent, on sera beaucoup plus costaud qu'on le montre actuellement. Avez-vous l'impression d'être mieux préparé que l'été dernier à pareille époque ? Je ne sais pas si on peut vraiment comparer. La saison dernière, on avait fait une très bonne préparation mais on avait été épargné par les blessures. On avait un groupe très revanchard. Cette année, même si notre recrutement a été finalisé assez rapidement, on a eu beaucoup de petits pépins avec les blessures de Ninkov, Capoue, Rivière et même Bulut qui fait un match sur deux. Ce n'est pas l'idéal pour la préparation. Mais je suis convaincu, que quand j'aurai récupéré tous mes joueurs, on sera beaucoup plus performant, plus fort. Comment abordez-vous ce nouvel exercice ? Quelles sont concrètement les ambitions toulousaines cette saison ? Confirmer ce qu'on a fait la saison dernière sur le plan du jeu avec beaucoup plus de réalisme, de qualité à la finition. Au niveau du classement, il y a cinq ou six équipes qui ont des objectifs et en même temps des devoirs en étant dans les cinq ou six premières places. Après, il y a quatorze ou quinze équipes qui vont lutter pour ne pas descendre. La saison dernière l'a confirmé, le championnat espagnol aussi, il y a un nivellement des valeurs. Il ne faut pas faire le mariole et tout mettre en oeuvre pour, déjà, assurer un maintien, et ensuite, si on peut, faire au moins aussi bien que la saison dernière. Comment jugez-vous votre précédente saison ponctuée par cette huitième place ? Notre huitième place est selon moi justifiée. Ça a été une année un peu contrastée. On aurait pu prétendre à beaucoup mieux avec moins de problèmes sur deux postes très importants, celui de gardien de but et d'attaquant axial. Mais on a aussi eu chaud jusqu'au bout car à certains moments, on n'a pas su se mettre à l'abri. C'était une saison très irrégulière, un peu à l'image de notre équipe, pas suffisamment constante pour espérer mieux. Je n'oublie pas qu'on a le treizième budget et qu'on est une équipe très jeune. On attend beaucoup de nous mais c'est une équipe qui est en formation depuis trois ans. Certes, elle s'améliore mais il reste encore beaucoup de travail à faire même si les jeunes sont encadrés par des joueurs d'expérience. Il y a encore beaucoup à faire. "J'ai eu plus que ce que je voulais" Qu'est ce qui peut faire la force du TFC cette saison ? La force, c'est la connaissance commune parce que c'est un groupe qui a peu changé. Il y a eu neuf départs mais le noyau dur est resté mis à part Mauro Cetto. C'est un groupe qui se connaît très bien, qui a une grande connaissance du projet de jeu, qui est en forme depuis longtemps. Ça facilite les choses. C'est une équipe qui prend de la maturité aussi, qui est de moins en moins jeune. Elle a envie de confirmer le bien que l'on pense d'elle. Il va falloir être beaucoup plus constant, plus régulier et que notre recrutement soit une plus-value, qu'il nous apporte quelque chose qui puisse nous permettre de franchir un palier. Justement, Emmanuel Rivière, Rémy Riou, Aymen Abdennour, Umut Bulut, Pavle Ninkov sont les recrues toulousaines de l'intersaison. Qu'est-ce que chacun de ces joueurs va pouvoir apporter au groupe en place ? Déjà, il y a deux joueurs, Rivière et Bulut, qui ont un gros potentiel sur le plan offensif. Ils vont peut-être pouvoir nous aider à régler nos problèmes de finition, de réalisme. Il y a aussi le retour de Xavier Pentecôte, qui a été blessé toute la saison dernière. Après, on avait un poste à remplacer, celui de Mauro Cetto qui partait. On a choisi Abdennour qui est jeune et qui a un très gros potentiel. On avait aussi certaines lacunes au poste de latéral droit où on n'avait pas assez de certitudes, notamment sur le plan défensif et on a choisi un garçon pour nous les apporter (Ninkov, ndlr). Enfin, concernant le poste de gardien, on a un jeune qui s'est révélé durant la fin de saison passée, mais qui doit être mis en concurrence, et en même temps aidé par un joueur avec un peu plus d'expérience, c'est le cas avec Rémy Riou. Le départ de Mauro Cetto ne risque-t-il pas de perturber votre assise défensive (deuxième meilleure défense de l'exercice passé) ? Mauro avait un très grand avantage, c'est que c'était un très bon joueur avec une très grande expérience. Là, on a misé sur un joueur un peu plus jeune en compensant avec des joueurs moins jeunes, comme Congré, M'Bengue, Fofana. Il y aura Ninkov qui a 26 ans aussi. L'apport de chacun est très important sur le plan individuel mais en même temps, le jeu, je le perçois d'abord sous l'angle collectif. Les problèmes, c'est bien qu'ils soient réglés individuellement mais après on joue de manière collective avec notamment une défense de zone qui doit permettre à chacun d'être bien protégé et de sentir à l'aise. Le recrutement toulousain est-il bouclé ? Oui, il est bouclé. Je suis très satisfait car j'ai eu les joueurs que je voulais et même plus que ce que je voulais. C'est une bonne chose. Maintenant, les matches de préparation nous permettent de voir les manques éventuels que l'on pourrait avoir. Au niveau du nombre, on est peut-être un petit peu juste sur le plan défensif mais on essaye de voir si un de nos jeunes du centre de formation sera capable d'intégrer le groupe. On va prendre le temps pour analyser tout ça jusqu'à la fin du mercato. "Congré capitaine ? Un choix indiscutable" Serez-vous fidèle à votre schéma tactique avec un milieu renforcé et un seul véritable attaquant ? Oui. Dès lors, une concurrence va s'installer entre vos différents attaquants... La saison est longue. Déjà, Emmanuel Rivière est blessé et on ne l'aura pas au début du championnat. De son côté, Xavier Pentecôte a souvent été touché par les blessures l'an passé. On aura besoin de tout le monde. Les matches se gagent à 14, pas à 11. Ça me permettra d'avoir un peu plus de coaching sur les fins de match et de pouvoir faire entrer du sang neuf régulièrement. La fraîcheur sera très importante pour être titularisé. Qu'est ce qui fait que Daniel Congré fera un bon capitaine ? Daniel est irréprochable dans son comportement, c'est un très grand professionnel avec de très grandes qualités humaines. C'est un exemple pour tout le monde. C'était un choix indiscutable. Il va s'imposer naturellement même s'il devra forcer sa nature parce qu'il peut avoir tendance à ménager les susceptibilités. Il devra un peu se forcer. Il a toutes les compétences pour le faire. Qu'est-ce qu'on peut souhaiter au TFC cette saison ? Déjà que mes joueurs soient épargnés par les blessures et qu'on continue à grandir. Depuis trois ans que je suis à la tête de cette équipe, je la vois grandir. Elle n'a pas toujours eu les moyens qui lui auraient permis de confirmer et de rester bien calé en haut. Je pense notamment aux blessures de certains cadres, comme Pelé ou Gignac il y a deux ans. J'ai eu aussi certains départs comme celui de Gignac qui nous ont fait mal. Malgré tout, on a un groupe qui vit bien, qui a envie de progresser et d'avoir de bons résultats. Si on est épargné par les blessures et qu'on garde cet état d'esprit, je pense qu'on fera une bonne saison.