Carter signe son retour

  • A
  • A
Carter signe son retour
Partagez sur :

Privé de sélection depuis huit mois, Dan Carter a été le grand artisan de la victoire des All Blacks face à l'Australie (19-18), samedi à Sydney. Un succès acquis en seconde période qui permet à la Nouvelle-Zélande d'espérer conserver sa couronne dans le Tri Nations.

Privé de sélection depuis huit mois, Dan Carter a été le grand artisan de la victoire des All Blacks face à l'Australie (19-18), samedi à Sydney. Un succès acquis en seconde période qui permet à la Nouvelle-Zélande d'espérer conserver sa couronne dans le Tri Nations. Comme Richie McCaw l'affirmait avant ce choc, Dan Carter ne pouvait pas gagner à lui tout seul ce match de la Bledisloe Cup, à Sydney. Pourtant, les All Blacks quittent en vainqueurs le stade olympique, mais c'est un petit miracle ou presque, tant ce succès, le premier après deux cuisants revers concédés en Afrique du Sud, aura été long à se dessiner (19-18).Menés de neuf points à la pause (12-3) et encore derrière au score après que Matt Giteau avait redonné l'avantage à sa formation à moins d'un quart d'heure du terme (16-18, 67e), les hommes de Graham Henry auront su se révolter collectivement pour renverser une tendance si mal engagée grâce à un essai de Nonu (16-15, 65e), avant que Carter, égal à lui-même, ne donne le coup de grâce sur pénalité (19-18, 78e).Troisième défaite consécutive pour les WallabiesHuit mois après sa dernière apparition en match international, même sans la moindre rencontre de haut niveau dans les jambes depuis six mois et sa rupture partielle du tendon d'Achille, l'ouvreur néo-zélandais reste ce joueur d'exception capable sur un geste, une inspiration, un coup de pied de faire la différence.L'entraîneur australien Robbie Deans affirmait lui d'un air détaché que le retour de Carter ne l'empêchait pas de dormir, ses Wallabies affichent pourtant après trois matches dans ce Tri Nations un bilan nul et vierge de trois défaites et ne peuvent déjà plus viser le trophée, que seuls les Blacks, forts du retour de Carter, sont en mesure de contester aux champions du monde sud-africains.