Carrasso assume son erreur

  • A
  • A
Carrasso assume son erreur
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le gardien bordelais admet sa responsabilité sur l'égalisation montpelliéraine.

LIGUE 1 - Le gardien bordelais admet sa responsabilité sur l'égalisation montpelliéraine. Deux penalties repoussés et une faute de main dans une même rencontre, voilà qui n'est pas courant. Mais plutôt que de "faute de main", le gardien des girondins de Bordeaux, Cédric Carrasso, préfère parler d'"erreur de lecture de trajectoire" pour évoquer le but de l'égalisation montpelliéraine, à Chaban-Delmas, dimanche soir (1-1). "C'est davantage une erreur de lecture de trajectoire qu'une erreur de main, a-t-il ainsi expliqué, lundi soir, dans Europe 1 Foot. Quand le ballon part, je fais un pas sur la gauche, le ballon rebondit au niveau de mon pied gauche et après je ne peux plus rien faire." Au moment de définir les responsabilités sur cette égalisation montpelliéraine, Carrasso ne se défile pas. "Matthieu Chalmé voulait aller se placer dans le mur pour faire le quatrième homme, mais juste avant que le coup franc ne soit tiré, j'ai pris la décision de n'en laisser que trois. Mentalement, j'étais en confiance, je me suis dit : il faut que je la sorte. Mais je n'ai pas réussi. Pourtant, le ballon utilisé dans le Championnat de France n'est pas flottant, c'est vraiment un effet que je lis mal. Ce sont des choses qui arrivent." Ecoutez l'interview de Cédric Carrasso sur Europe 1: Mercredi, face à Auxerre, Bordeaux aura l'occasion de se donner un peu d'air face à Auxerre, en match en retard de la 25e journée. "Il faut jouer comme si les matches en retard n'existaient pas. Ces matches, il ne faut pas les compter", confie l'ancien portier de l'OM, qui ne veut pas trop tirer de conclusions hâtives sur le niveau de jeu affiché par les Girondins, dimanche. "Ça a été une première mi-temps étrange, avec beaucoup de coups de sifflet, ces deux penalties, dont un à retirer, ce carton rouge, de la nervosité. Mais on a su se montrer conquérants en deuxième mi-temps." Interrogé sur la mauvaise passe que traverse actuellement son coéquipier Yoann Gourcuff, Carrasso a précisé : "il se sent bien mais il a besoin d'un temps de jeu régulier. Or, avec tous ces matches remis, on a un temps de jeu assez haché. Je pense qu'il va revenir en forme au bon moment." Les Girondins l'espèrent, eux qui vont enchaîner trois matches en une semaine, avec notamment en point d'orgue, la réception de l'Olympiakos Le Pirée, mercredi prochain, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions.